Menace d'actions contre la taxe kilométrique

©Photo News

Leurs revendications restées sans réponses, les fédérations du secteur Transport menacent aujourd'hui les autorités régionales.

Ce vendredi matin, les trois fédérations belges du secteur Transport et Logistique, la FEBETRA, TLV et l'UPTR, ont menacé les autorités régionales d'organiser des actions contre la taxe kilométrique. Une taxe qui sera imposée dans les trois régions, dès 2016, aux conducteurs de camions de plus de 3,5 tonnes.

"La patience des transporteurs a des limites", indiquent-elles dans un communiqué, en ajoutant : "La pression mise sur leur fédération respective pour entrer en action augmente jour après jour."

"Dans l'état actuel des choses, la taxe kilométrique ne représentera rien d'autre qu'un énorme impôt supplémentaire pour les transporteurs belges."
FEBETRA, TLV, UPTR
Fédérations belges du secteur Transport et Logistique

Mi-février, les trois fédérations avaient déposé leurs revendications sur la table des négociations. Elles n'ont, pour l'instant, reçu aucune réponse concrète. 

Pourtant, insistent les fédérations, sans la concrétisation de ces demandes, "la taxe kilométrique détériorera plus encore la position concurrentielle (déjà très affectée) des transporteurs belges par rapport à leurs concurrents étrangers."

Face à l'absence de réponse, l'UPTR, elles ont invité leurs membres à répondre à une enquête "afin de prendre le pouls de leurs adhérents respectifs quant à l'idée d'entrer en action". Avant de "devoir" prendre ces mesures, ils espèrent toutefois recevoir des réponses à leurs revendications dans le courant de la semaine prochaine. 

 1,6 milliard de chiffre d'affaires

©Photo News

Pour rappel, c'est la société Satellic qui a obtenu le marché et s'occupera de gérer le système de perception de la future taxe kilométrique. Il s'agit d'une société détenue à 76% par TSystems (filiale à 100% de Deutsche Telekom) et à 24% par Strabag, une société de construction autrichienne. 

 Le contrat lui assurera un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros sur 12 ans, sans compter les redevances qu'elle devra verser aux trois Régions. Celles-ci ne sont pas encore fixées par les Régions, mais selon nos informations, elles devraient s'élever à environ 0,12 euro par kilomètre en Wallonie, le même montant en Flandre et quelque 0,35 euro à Bruxelles.

"Par rapport à l'eurovignette actuelle payée pour les camions de 12 tonnes, on s'achemine vers un montant qui va quintupler ou être multiplié par 15. Comment voulez-vous qu'on explique ça à nos transporteurs et quel contribuable acceptera une telle situation?", nous avait confié à l'époque Michaël Reul, secrétaire général de l'Union professionnelle du transport (UPTR).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés