Milquet sur Reynders: une conversation privée

©BELGA

Joëlle Milquet a affirmé, pensant parler en "off", que Jean-Claude Juncker détestait Didier Reynders. Réponse de berger MR à la bergère CdH: "J'ai entendu ces propos (...) Une fois de plus, la ministre de l'Enseignement ment".

Dans les colonnes du quotidien ce lundi, Joëlle Milquet (CdH) assène que Jean-Claude Juncker, qui attend toujours un candidat commissaire pour la Belgique "déteste Didier Reynders" (MR) et qu'il lui préfère la CD&V Marianne Thyssen.

La ministre de l'Enseignement francophone s'explique sans ambages: "On aurait pu le faire plus tôt ! Il y avait des candidats ! Ça ne va pas ! On est les derniers, on va avoir quoi comme compétence, l’informatisation de l’Europe ? En plus il faut des femmes, vraiment des femmes. Si c’est Marianne Thyssen, ça pourrait être pour le marché intérieur… ils sont incapables. "


Un rien perfide, elle poursuit: "Charles Michel serait très heureux que Didier Reynders dégage car sinon, il reste président et laisse Reynders vice-premier avec la pollution complète qu’il fait de tout. Il y a un intérêt collectif majeur pour le MR, c’est presque une question de santé publique… mais je plaisante ! "

A savoir


En tout cas une chose est sûr selon elle, "Juncker veut Marianne Thyssen, il déteste Reynders, ne veut pas d’un libéral et ne veut pas d’un homme. Il la connaît bien, il a confiance, elle est plutôt du centre, c’est une sociale. Les libéraux savent très bien que Juncker ne choisira jamais Didier Reynders. "

Mais ce matin, sur Bel RTL, l'ex présidente du parti humaniste retourne sa veste... "  Je n’ai jamais dit ça, franchement. Je n’ai pas à parler du choix du commissaire européen. " Quand on lui demande si ce ne sont pas des propos de coulisses, la ministre répond par la négative. " Il n’y a aucune info de coulisse, ce sont des choix qui doivent être faits au niveau des formateurs. "

 Malheureusement, trois enregistreurs tournaient sur la table des journalistes du Soir et Joëlle Milquet oublie de préciser que c'est du off.

Reynders toujours prêt

Didier Reynders (MR) a répété cet après-midi être "disponible" pour le poste de commissaire européen belge. "Je l'ai toujours dit. Je suis disponible. Mais je suis présent ici pour les négociations de l'accord de gouvernement", a commenté le ministre des Affaires étrangères avant la réunion des négociateurs de la future coalition suédoise au fédéral.

Concernant les propos de Joëlle Milquet, il a simplement dit:  "J'ai entendu ces propos". Avant d'ajouter: "Une fois de plus, la ministre de l'Enseignement ment".

Une "pure conversation privée"

Joëlle Milquet (cdH), a indiqué lundi soir que ses considérations au Soir relevaient de la "pure conversation privée" et étaient dès lors "hors interview".

Dans un communiqué, la ministre de l'Enseignement obligatoire précise lundi soir que la "seule interview publique donnée (au quotidien) ne portait que sur l'enseignement".

"L'enregistrement du Soir démontre d'ailleurs clairement, via le ton décalé de la conversation et l'usage du second degré humoristique, qu'il s'agissait d'une pure conversation privée, hors interview, lancée par le journaliste lui-même, qui n'avait aucune vocation à être publiée ou diffusée", estime Mme Milquet, pour qui cette polémique se résume à une "pure tempête dans un verre d'eau".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés