Objectif budgétaire: la Belgique loupe le coche

Oliver Chastel, le ministre du budget aux côtés d'Elio Di Rupo (©belga) ©BELGA

Le déficit de la Belgique dépassera l'objectif prévu. Ce qui ne devrait pas faciliter l'adoption de mesures de relance.

La Belgique n’atteindra pas tout à fait ses objectifs budgétaires en 2013 et devra encore assumer de solides rectifications pour éviter que l’histoire ne se répète en 2014, a-t-on entendu de sources européennes.

L’exercice en cours se solderait, selon la Commission, par un déficit de 2,8% du PIB, au lieu des 2,7% attendus. Le budget initial 2013 prévoyait de ramener le déficit à 2,15% du PIB, mais l’Europe a accepté, au printemps dernier, un assouplissement de la trajectoire belge. Mais il s’avère que notre pays est légèrement en retard sur cette trajectoire adoucie et, surtout, qu’il ne respecte pas la condition imposée: réduire le déficit structurel de 1% du PIB. On n’arriverait finalement qu’à 0,8%.

Le déficit structurel serait légèrement au-dessus des 2%. Le dérapage reste toutefois suffisamment limité pour éviter une sanction européenne, espère-t-on à la rue de la Loi. On soulignera d’ailleurs que le chiffre de 2,7% avait été retenu afin de disposer d’une "marge de sécurité" par rapport à l’objectif réel, qui était de ramener le déficit sous les 3% du PIB afin de sortir de la procédure de déficit excessif. Ce seuil serait donc atteint.

En 2014, la Belgique doit ramener son déficit à 2,15% du PIB (déficit de 2,25% de l’État, atténué par un surplus des communes). Le déficit structurel devrait être lui ramené à 1,2% du PIB. Les budgets ont été transmis à la Commission pour le 15 octobre et l’Europe aurait déjà montré son scepticisme. En cause: le budget des pouvoirs locaux. Un rapport de la Banque nationale a en effet estimé qu’ils ne dégageraient pas un boni mais bien un déficit "plausible et défendable" à 332 millions.

La Belgique est donc à la limite des accommodements envisageables par rapport à ses objectifs budgétaires. Cela ne facilitera pas l’adoption de mesures complémentaires de relance, même avec un impact budgétaire très limité.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés