Publicité
Publicité

"On est confronté à un problème hautement politisé"

En cherchant à comprendre pourquoi la Libye ne payait pas ce qu’elle devait à une ASBL du prince Laurent, deux avocats ont mis le doigt sur un nœud. Dans quelles conditions les autorités ont-elles validé le dégel d’intérêts de fonds libyens gelés en Belgique? L’ONU a recalé la Belgique sur ce point. L’affaire entre les États est-elle en train de virer en affaire d’État?