Onkelinx refixe les balises du PS

Lorsque l'on évoque l'avenir de la sécurité sociale, on peut parler de la différence entre bassins de vie qui ne sont pas les mêmes en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles, mais si on devait remettre celle-ci en jeu, le PS quitterait la table des négociations, a affirmé mercredi soir Laurette Onkelinx devant les membres du PS bruxellois réunis en congrès de fédération.

La Vice-première ministre socialiste du gouvernement en affaires courantes a profité du congrès pour repréciser, si besoin en était, quelques-unes des balises de son parti dans la négociation.

Laurette Onkelinx a notamment souligné que la sécurité sociale, fruit de combats communs aux francophones et aux flamands du pays, était confrontée à plusieurs défis: budgétaire à la suite de la crise économique provoquée par le monde de la finance; politique via la menace que fait peser "la volonté des droites nationalistes de faire privilégier la logique du juste retour individualiste"; celui du vieillissement et celui de l'idéologie européenne "qui est tout sauf sociale".

"Nous voulons la préserver au niveau fédéral et lui donner les moyens de relever ces défis. Cela n'a rien à voir avec ce que l'on entend en matière de santé et d'allocations familiales... Cela ne me gène pas que l'on fasse attention aux bassins de vie qui ne sont pas les mêmes en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. Mais si on devait la remettre en jeu, le PS quitterait la table des négociations", a-t-elle averti.

Le PS, a-t-elle dit par ailleurs, réclame, dans le cadre de la loi spéciale de financement, un mécanisme structurel pour Bruxelles, tenant compte de la richesse qu'elle apporte aux autres entités et du nombre de navetteurs qui viennent y travailler. Selon elle, même s'il faut des compromis, le PS se battra aussi jusqu'au bout pour assurer la protection des francophones de la périphérie.

En matière de loi de financement, "la colonne vertébrale de la Belgique", le PS veut maintenir un concept de solidarité et permettre un vrai développement pour chacune des entités du pays, a-t-elle insisté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés