"Pas d'assainissement sans hausse d'impôt"

Pour Guy Quaden, le gouverneur de la Banque nationale, la priorité est de contenir les dépenses. Mais de nouvelles recettes seront également nécessaires.

Pour le gouverneur de la Banque nationale, Guy Quaden, qui présentait ses prévisions semestrielles, un plan d’assainissement budgétaire, comme celui que le prochain gouvernement devra mettre en œuvre, ne peut se concevoir sans la maîtrise - voire la réduction - de certaines dépenses. "La première priorité, c'est de contenir et de réduire les dépenses. Mais soyons honnêtes, ajoute-t-il, je ne connais pas de programme d’assainissement costaud qui ne comprenne pas un volet de relèvement de certaines recettes."

Sur ce dernier point, Guy Quaden estime qu’il faut examiner toutes les possibilités. "Je n’ai pas de tabou. Sauf un seul: il n’est pas question d’augmenter les charges fiscales et parafiscales sur le travail qui, chez nous, sont déjà parmi les plus élevées au monde", précise-t-il.

D’après les estimations du Bureau du Plan, le prochain gouvernement devra dégager 22 milliards d’euros d’économies pour ramener le budget à l’équilibre d’ici 2015, comme le préconise le Pacte de stabilité auquel la Belgique a souscrit.

Quaden continue son mandat

Guy Quaden a par ailleurs confirmé qu’il resterait gouverneur de la Banque nationale tant qu’un nouveau gouvernement ne sera pas formé. "Je ne compte ni m’accrocher ni déserter. Je ne compte pas non plus battre le record de longévité d’Alan Greenspan. Mais compte tenu de la situation politique en Belgique et de la situation financière dans le monde, la Banque nationale a besoin d’un gouverneur qui a la plénitude de ses prérogatives", a-t-il fait savoir.

Le mandat de Quaden avait été prolongé par un accord non écrit jusqu’au 5 août prochain, jour de ses 65 ans, après quoi le vice-gouverneur Luc Coene était censé prendre le relais. Ce dernier, catalogué Open VLD, s’est toutefois illustré par des déclarations hostiles à la N-VA durant la campagne électorale, ce qui a semble-t-il compromis ses chances de terminer le mandat de Guy Quaden. "Lorsque le gouvernement sera formé, je remettrai mon mandat à disposition", a assuré Guy Quaden.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés