Publicité
Publicité

Pas d'urgence à séparer Modrikamen d'Aernoudt dans l'asbl du PP

Le tribunal des référés a repoussé par défaut d'urgence la demande de Modrikamen de faire entrer de nouveaux membres pour reprendre le contrôle du parti.

Le tribunal des référés de Bruxelles n'a pas fait droit à la demande du président du Parti populaire Mischaël Modrikamen d'agréer de nouveaux membres dans l'asbl du PP afin qu'il en reprenne l'entier contrôle, actuellement toujours partagé avec Rudy Aernoudt, a indiqué jeudi l'avocat d'affaires. "Le tribunal de première instance a estimé qu'il n'y avait pas d'urgence, étant donné que l'asbl continue de fonctionner et que les factures sont payées", a déploré M. Modrikamen auprès de l'agence Belga.

Mischaël Modrikamen est le président élu de l'association de fait Parti populaire, titre que lui conteste toujours Rudy Aernoudt. Mais au sein de l'asbl qui sous-tend le Parti populaire, MM. Modrikamen et Aernoudt, les deux co-fondateurs, sont toujours les deux administrateurs. Depuis la rupture entre les deux hommes en août dernier, le premier tente de reprendre au second l'entier contrôle de l'asbl. Pour ce faire, il a demandé à la justice bruxelloise d'agréer d'urgence de nouveaux administrateurs dans l'asbl.

Maintenant que le juge des référés a repoussé cette demande par défaut d'urgence, Mischaël Modrikamen envisage l'opportunité de faire appel de l'ordonnance, de porter l'affaire au fond, ou encore de "trouver un arrangement à l'amiable" avec Rudy Aernoudt afin "de mettre un terme à cette situation anormale". Modrikamen ne cache pas que la situation le gêne, "même si elle ne constitue pas réellement un vrai problème, vu que je garde la signature sur les comptes et que le parti continue de fonctionner".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés