Pas de commission d'enquête sur Dexia, Belfius et ACW

La commission Finances de la Chambre a décidé ce mercredi qu'il n'y aurait pas de commission d'enquête. ©Photo News

La Commission des Finances de la Chambre a rejeté mercredi les demandes de l'opposition de mise sur pied d'une Commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Dexia.

Aux yeux de la majorité, les députés ont suffisamment de moyens d'action - interroger les ministres, s'enquérir de certains documents, demander des renseignements à la Cour des comptes. Ils n'ont donc pas besoin de commission d'enquête dans cette affaire, a estimé Luk Van Biesen (Open Vld).

Mais l'opposition continue de revendiquer une commission d'enquête pour faire toute la lumière sur l'affaire qui a mené à la démission du ministre des Finances Steven Vanackere (CD&V).

Il est impossible d'interroger le ministre des Finances le précédent, Didier Reynders, en raison de son changement de fonction, a fait observer Olivier Maingain (FDF). Selon ses dernières déclarations, le ministre des Affaires étrangères (MR), était "prêt" à une commission d'enquête. Il suggérait même être en possession de nombreux documents.

En outre, l'ex-premier ministre Yves Leterme n'avait pu être entendu par la Commission spéciale Dexia, a ajouté Georges Gilkinet (Ecolo).

Jugeant "hypocrite" l'attitude de l'Open Vld, qui jusqu'il y a quelque chose laissait planer un doute quant à la mise sur pied d'une Commission d'enquête, Jean-Marie Dedecker a énuméré les nombreux témoignages et actes de ministres méritant que le Parlement soit pleinement informé.

Son homonyme de la N-VA, Peter Dedecker a vu dans le renoncement de la majorité un problème de "crédibilité politique".

Il n'y a pas dans le dossier Dexia d'élément nouveau qui mérite une Commission d'enquête, a tranché Carl Devlies (CD&V), renvoyant, pour le surplus, aux enquêtes en cours. Il a par ailleurs épinglé la stratégie de la N-VA qui, contrairement à Groen, ne revendique pas de Commission d'enquête au Parlement flamand.

"La N-VA choisit le fédéral, cela doit être ça, la révolution copernicienne", a-t-il dit.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés