Pas de ministres belges à l'Otan, dit le sp.a.

Steven Vanackere et Pieter de Crem.

Participer au sommet de l'Otan n'entre pas dans le cadre des affaires courantes, juge le sp.a. Les ministres de la Défense Pieter de Crem et des Affaires étrangères Steven Vanackere envisageaient de participer à la réunion qui doit se tenir jeudi à Bruxelles.

Le sp.a refuse qu'en cette période d'affaires courantes, les ministres belges de la Défense Pieter De Crem et des Affaires étrangères Steven Vanackere (tous deux CD&V) participent ce jeudi au sommet de l'OTAN qui doit adopter le nouveau concept stratégique de l'Alliance atlantique.

"Des ministres en affaires courantes ne peuvent engager la Belgique dans des projets à long terme", a rappelé mercredi le député sp.a Dirk Van der Maelen dans le quotidien De Morgen.

Les socialistes flamands craignent des décisions ministérielles qui engagent lourdement le budget, sans que le parlement n'ait pu donner son accord. D'autant que l'on ne peut revenir sur des engagements pris à l'égard de l'OTAN, souligne Dirk Van der Maelen.

Pour lui, on risque de passer d'un régime d'affaires courantes à des "dépenses courantes".

Le député socialiste flamand avait déjà réclamé en vain fin septembre un débat sur la position de la Belgique vis-à-vis de l'Alliance. Ce n'est que la semaine prochaine, après le sommet, que les questions pourront être posées au gouvernement, en commission de la Chambre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés