Pas de plan climat en Flandre si Ecolo ferme les centrales

©BELGA

La N-VA fait peser la menace de se désintéresser de l'urgence climatique si la formation d'un nouveau gouvernement fédéral menait à la fermeture des centrales nucléaires, comme le souhaiterait Ecolo.

La ministre flamande de l'Énergie, Zuhal Demir (N-VA), a averti, samedi au micro de l'émission "De ochtend" sur Radio 1, que le gouvernement flamand n'adapterait pas son plan climat si un nouveau gouvernement fédéral venait à planifier la fermeture des centrales nucléaires.

La ministre réagissait ainsi au projet d'Ecolo, qui souhaite fermer toutes ces installations d'ici à 2025, prévenant que ceci ne changerait rien à sa politique. "Ils doivent nous prendre en compte. Si le gouvernement fédéral veut construire des centrales au gaz, il doit demander des autorisations à la Flandre", a-t-elle précisé.

Ne pas collaborer avec la Vivaldi

Mme Demir ne semble pas avoir l'intention de coopérer avec un éventuel gouvernement Vivaldi et s'en tiendra à l'accord de coalition flamand. "Nous avons dit que la facture énergétique n'augmentera pas et je m'y tiendrai", a-t-elle ajouté. "Je défendrai la facture énergétique des familles, des PME et de l'industrie flamandes".

Pour rappel, la mission de pré-formation du gouvernement fédéral a été prolongée jusqu'au 21 septembre en raison de la contamination au Covid-19 du président de l'Open VLD, Egbert Lachaert (Open Vld). Les réunions se tiennent en effet actuellement virtuellement et ne permettre plus des avancées aussi rapides des discussions.

En attendant, le gouvernement Wilmes II est maintenu jusqu'à la fin du mois de septembre. La piste d'une coalition Vivaldi, regroupant 7 partis politiques (MR, Open VLD, PS, sp.a., CD&V, Ecolo, Groen) , est donc toujours bel et bien sur la table.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés