analyse

Patinage aux portes du palais royal

Sabine Laruelle et Patrick Dewael sont attendus lundi au Palais.

Les deux chargés de mission royale, Sabine Laruelle et Patrick Dewael, sont attendus lundi au Palais. D'ici là, ils espèrent encore parvenir à engager des discussions sur une note-cadre avec un certain nombre de partis.

Accélération. Temporisation. À deux jours du premier rapport au Roi de Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD), l’expectative semble toujours totale à l’échelon fédéral. Les présidents du Sénat et de la Chambre, missionnés par le Palais depuis près de trois semaines, auraient encore tenté vendredi de rassembler un certain nombre de partis autour d’une note-cadre, indiquait l’agence Belga en milieu de journée.

"Nous ne rentrerons pas dans un gouvernement d'urgence sans d’abord discuter du contenu."
Un socialiste flamand

Une note, cela veut dire du fond. Il faut sans doute y voir la conséquence directe de la remise sur le métier cette semaine d’un gouvernement d’urgence, qui a été accueillie plutôt froidement par plusieurs formations politiques. "Nous ne rentrerons pas dans un tel gouvernement sans d’abord discuter du contenu", assure par exemple un socialiste flamand. Sur cette idée d'exécutif d’urgence formé à partir de l’équipe en affaires courantes de Sophie Wilmès (MR), le scepticisme est donc de mise sans que la porte ne soit totalement fermée.

Cosmétique

Pour nombre d’observateurs, cette formule est de nature à contenter le CD&V qui, officiellement, reste sur sa position: pas de gouvernement fédéral sans majorité côté flamand ce qui impose de facto la N-VA. Une N-VA avec qui le PS, incontournable, refuse avec obstination toute entame de négociation. Un gouvernement d’urgence pour faire face aux problèmes tels que le coronavirus ou le budget, cela a une autre apparence que l’arc-en-ciel élargi (connoté à gauche) ou la Vivaldi (connotée au centre) alors qu’il s’agit pourtant d’associer les sept mêmes partis: PS, sp.a, MR, Open Vld, Ecolo, Groen et CD&V. On est dans le cosmétique donc.

"Le problème est toujours le même, faire accepter au CD&V une coalition voulue par le PS."
Un observateur francophone

Du côté des sources francophones, on évoque souvent une "danse du ventre" à effectuer autour du CD&V pour qu’il change de posture et accepte de monter dans un attelage sans les nationalistes. "Il n’y a pas que le CD&V dans le paysage", oppose une source démocrate-chrétienne flamande. "Le sp.a bloque tellement, que cela devient impossible", peste d’ailleurs un autre écho."Le problème est toujours le même, faire accepter au CD&V une coalition voulue par le PS. C’est lui demander de s’humilier, il ne peut plus gagner. À moins de lui offrir un trophée institutionnel", analyse un autre observateur francophone.

Le CD&V réclame une réforme de l’État

C’est ainsi que d’aucuns lisent la communication de Koen Geens, vice-Premier et négociateur CD&V, sur son blog. Face au blocage actuel, le démocrate-chrétien demande que le prochain gouvernement s’engage sur le chemin des réformes institutionnelles. "Nous devons nous assurer que le pays fonctionne à nouveau efficacement. Pourquoi ne pas planifier une nouvelle réforme de l'État alors que son moteur est au point mort?", s'interroge-t-il.

Le ministre de la Justice estime que "la Belgique doit à nouveau trouver le courage de créer cinquante ans d'avenir, comme elle l'a fait entre 1970 et 1980". À ses yeux, "il convient de réexaminer non seulement l’architecture du pays, mais également sa répartition des compétences, le fil conducteur étant l’autonomie des entités fédérées", dont les préférences divergent grandement.

L’homme fort du CD&V évoque les allocations familiales, scindées lors de la dernière réforme de l’État (2011) pour anticiper de nouvelles régionalisations au niveau de la Sécurité sociale. Un tabou francophone même si Geens entend maintenir la solidarité interpersonnelle. Côté négociateurs, d’aucuns semblent faire peu de cas de cette sortie.

Sabine Laruelle et Patrick Dewael doivent rendre leur rapport au Roi au plus tard ce lundi.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés