Paul Magnette: "Il est maintenant plus que temps de réussir"

Paul Magnette (PS). ©EPA

La mission se poursuit pour Paul Magnette. L’informateur royal a prolongé l’exercice jusqu’au 9 décembre, alors qu’il s’entretenait ce lundi avec le Roi sur l’avancée de ses travaux.

La semaine passée, il rencontrait les partenaires sociaux et la société civile. Objectif? Discuter des six grands thèmes identifiés par les dix partis toujours autour de la table des négociations en vue de la formation d’un exécutif fédéral.

De là, et en continuation de rencontres bilatérales avec les socialistes, les libéraux, les écologistes, les démocrates-chrétiens, DéFI, et la N-VA, le nombre de grands chantiers est monté à huit. À savoir: un pacte national pour le plein emploi, le soutien à l’esprit d’entreprise et à la productivité – principale nouveauté –, la transition durable, la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, le soutien aux politiques de santé et en faveur des personnes souffrant de handicap, la sécurité (justice et lutte contre le terrorisme inclues), l’asile et la migration, et, enfin, la modernisation de l’État.

"Il ne faut pas sous-estimer l’impact d’absence durable de gouvernement de plein exercice."

Qu’attendre désormais? "Au cours des prochains jours, je continuerai à approfondir et détailler les différentes notes sur lesquelles je travaille. De même qu’à les étayer avec les meilleures données disponibles", a évoqué l’informateur qui, à cette fin, rencontrera des acteurs de premier plan telle que la Banque nationale de Belgique, le Bureau Plan, et le comité de monitoring.

Magnette cite Martin Luther King

Les échanges se poursuivront en parallèle avec les formations toujours autour de la table. Qui devront "sortir de leur zone de confort, penser dans l’intérêt général et prendre leurs responsabilités. Parce que cela fait presque un an que le gouvernement précédent est tombé, dans les circonstances que l’on connaît. Je sais qu’on a développé un certain art de gérer ce genre de situation, mais à chaque jour qui passe, cela va devenir plus difficile pour notre pays. Il ne faut pas sous-estimer l’impact de l’absence durable de gouvernement de plein exercice. Les débats internes, que je comprends, ne doivent pas mettre en péril l’intérêt du pays. Il est maintenant plus que temps de réussir." Et de rappeler, à cet effet, qu’au Fédéral, "on travaille pour tous les Belges, de Zeebruges à Arlon, de Mouscron à Eupen. Quand on parle progrès économique, basses pensions… tout le monde est concerné."

Enfin, "pour ne pas faillir à ce qui devient une tradition", comme il le dit lui-même, Paul Magnette a conclu en citant un personnage célèbre. Ici, Martin Luther King: "nous devons utiliser le temps de façon créative, en sachant que le moment est toujours venu de faire le bien".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n