Paul Magnette: "Un vrai dialogue a commencé à se construire"

L'informateur Paul Magnette a vu sa mission d'information royale prolongée d'une semaine par le roi Philippe, jusqu'au lundi 25 novembre. Lors de la conférence de presse qui a suivi, il a indiqué que l'ambiance de travail était constructive entre les 10 partis impliqués dans les discussions.
  • Ce qu'il faut retenir

    • Le Roi a décidé de prolonger la mission de Paul Magnette jusqu’au 25 novembre - au moins, le Carolo n’ayant pas exclu une possible prolongation.
    • "J’ai bien entendu accepté de poursuivrecar je crois qu’au-delà des nombreuses difficultés rencontrées, un réel dialogue a commencé à se construire", a-t-il indiqué, notamment sur les moyens de parvenir à un relèvement du taux d’emploi, tout comme sur la nécessité de relever les pensions les plus basses, ou sur un nécessaire refinancement de la justice et de la police.
    • Dix partis sont aujourd’hui autour de la table: les libéraux (MR/Open Vld), les socialistes (PS/sp.a), les Verts (Ecolo/Groen), la N-VA, le CD&V, mais aussi le cdH et DéFI.
    • Pour nouer ce début de dialogue, l’informateur dit avoir relevé six problématiques desquelles discuter avec ses possibles partenaires de coalition: le taux d’emploi, la cohésion sociale et la lutte contre pauvreté, la justice et la sécurité, la transition climatique en lien avec le développement économique, la migration et, enfin, la modernisation de l’État - différente d’une réforme. Six notes ont été rédigées - et chiffrées au passage - puis envoyées à chaque parti.
    • Au total, "nous avons discuté une dizaine d’heures environ avec chaque parti". Pour quelles avancées constatées à ce stade? "Je vais répondre par une métaphore: en architecture, quand on veut construire, il faut d’abord trouver un terrain. Nous l’avons. Il faut ensuite s’atteler à construire les fondations. Plus elles seront solides, plus l’édifice le sera lui aussi. J’y travaille aujourd’hui, brique par brique. Pour ensuite tenter de construire l’ensemble de l’édifice aux côtés de ceux qui y seront prêts", file-t-il.
    • Avec quelles chances d’aboutir? Après tout, l’homme avait évoqué un 2 à 3 sur 10 il y a un peu moins de deux semaines déjà. "Je ne vais plus donner de note ici, mais plutôt une phrase de Churchill que j’aime bien: un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité; un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. Je veux résolument être un optimiste. Les difficultés doivent nous obliger à trouver des solutions pour rendre notre modèle belge encore plus efficace. Un état d’esprit que j’essaie de rendre le plus communicatif possible".
    • Qu’attendre désormais, pour permettre d’accélérer les choses? La réponse à cette question est encore incertaine. Certains évoquent la fin des processus électoraux au MR ou au CD&V. Mais Paul Magnette a clairement indiqué avoir un interlocuteur pour chacun des deux partis, en la personne de Sophie Wilmès et de Koen Geens.
    • La prochaine étape sera une rencontre des partenaires sociaux et des membres de la société civile. Sous l’inspiration du coquelicot wallon, y verront les observateurs.

     

  • Paul Magnette va rencontrer les partenaires sociaux, des associations qui luttent contre la pauvreté et des associations environnementales ce mardi. "Je veux les associer car elles sont importantes dans notre modèle belge." Magnette tiendra ensuite des réunions bilatérales, et multilatérales si possible, avec les partis. 

    L'informateur tente alors une métaphore architecturale: "Nous avons trouvé le terrain, nous avons posé les fondations, je suis en train de les consolider car il faut passer par là pour construire un édifice solide."

  • Les 13 phrases essentielles de la conférence de presse

    • "J'ai accepté de poursuivre car je crois qu'au-delà des nombreuses difficultés, un vrai dialogue a commencé à se construire."
    • "Il y a encore 10 partis impliqués dans les discussions. Ils sont donc tous prêts à monter dans la prochaine équipe gouvernementale."
    • "J'ai mis 6 problématiques sur la table: l'amélioration du taux d'emploi, la lutte contre la pauvreté, la justice et la sécurité, la transition climatique, les migrations et la modernisation de l'Etat."
    • "Nous avons passé une dizaine d'heures avec chaque parti pour parler de ces 6 thèmes."
    • "On a d'abord parlé du constat et du diagnostic. De là, c'était relativement facile de poser des objectifs. Puis, le plus difficile, le traduire dans des politiques concrètes et efficaces."
    • "J'ai rencontré le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici ainsi que son successeur Paolo Gentiloni pour parler de la manière de concilier ambitions et nécessaire rééquilibrage des dépenses publiques."
    • "J'ai pu constater un large consensus sur la méthode utilisée et cela a permis d'aboutir au rapport de 50 pages remis au Roi ce lundi."
    • "Le chapitre de la justice et la sécurité est celui où le consensus est le plus profond."
    • "Ce n'est pas mon but de former une coalition, je parle du contenu avec l'idée de déboucher sur le plus de convergences possibles."
    • "On évite pas les sujets qui fâchent puisque les priorités ont été choisies en fonction des messages envoyés par tous les partis politiques."
    • "Une semaine supplémentaire n'est pas un délai final, le Roi a demandé que je lui refasse un rapport sur base de l'avancement."
    • "J'aime bien la phrase de Churchill. Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté. Je veux être un optimiste. Les difficultés doivent nous obliger à trouver des solutions pour rendre notre modèle belge encore plus efficace. Un état d'esprit que j'essaie de rendre le plus communicatif possible."
    • "La modernisation de l'Etat est un sujet sans tabou. On peut réfléchir à régionaliser plus, refédéraliser plus, mais aussi beaucoup d'autres choses qui méritent d'être interrogées. Par exemple l'amélioration du fonctionnement parlementaire."
  • La conférence de presse de Paul Magnette va commencer

  • Le Roi prolonge la mission d'information de Paul Magnette d'une semaine

    La mission d'information de Paul Magnette est prolongée jusqu'au lundi 25 novembre, date à laquelle il fera un nouveau rapport au Roi. C'est ce qu'a indiqué ce lundi le Palais royal à l'issue d'un entretien entre le chef de l'Etat et le chargé de mission.

  • Le roi Philippe avait désigné le 5 novembre dernier le président du PS pour mener un nouveau tour d'information en vue de former un gouvernement fédéral après l'échec des préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA). Le socialiste a pris sa mission en étendant la liste des partis consultés.

    Les informateurs précédents, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a), avaient progressivement réduit leurs discussions à six partis (socialistes, libéraux, CD&V et N-VA). Les préformateurs avaient consulté les écologistes en plus des six partis. Magnette a quant lui entretenu des contacts avec dix partis, c'est-à-dire avec DéFI et surtout le cdH en plus.

    L'informateur essaie de trouver des convergences entre les différentes formations politiques sur un nombre restreint de thèmes, en essayant d'abord d'identifier des objectifs communs - lundi dernier, il a cité le relèvement du taux d'emploi - et les moyens pour y parvenir. Dans ce contexte, l'institutionnel n'est pas un thème en soi mais il est présent de manière "transversale".

  • "Certains points de convergence se dégagent"

    Il y a une semaine, Paul Magnette avait rendu un rapport intermédiaire au roi Philippe.

    → Voici ce qu'il fallait en retenir: "Certains points de convergence se dégagent"

  • Paul Magnette tiendra une conférence de presse sur Facebook, à la suite de sa rencontre avec le Roi, indique-t-il sur son compte Twitter. 

  • La méthode Magnette

    Paul Magnette est attendu chez le Roi à 15 heures pour une probable prolongation de son mandat d'informateur.

    Le 5 novembre, le roi Philippe avait désigné le président du PS pour mener un nouveau tour d'information en vue de former un gouvernement fédéral après l'échec des préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA).

    Lors de sa première conférence de presse en tant qu'informateur, Paul Magnette s'était dit disponible pour poursuivre sa mission au-delà de ce 18 novembre si des progrès suffisants étaient réalisés et si le Roi lui en faisait la demande. Mais, le socialiste a-t-il avancé? 

    → ANALYSE | Paul Magnette a-t-il avancé?

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bienvenue sur ce live pour suivre avec nous la remise au Roi par Paul Magnette de son rapport sur l'état de sa mission d'informateur pour le gouvernement fédéral.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés