Publicité
Publicité

Peeters se plaint de ses collègues du kern

©BELGA

La publication du "catalogue des horreurs" préparé par le CD&V pour négocier le taxshift a retourné le président du parti centriste flamand.

Kris Peeters, vice-Premier ministre CD&V et ministre fédéral de l'Emploi et de l'Economie, entre autres, a confié au journal Le Soir, dans une interview publiée samedi, qu' "il y a beaucoup de travail à faire" quant à la confiance mutuelle au sein du kern et du gouvernement, "surtout après le tax shift et Newsmonkey".

"C'est du jamais-vu!", précise-t-il à cet égard. "Deux heures après une solution très délicate, un vice-Premier fait de telles déclarations qui se retrouvent sur ce blog, avec la 'shit list'. Moi aussi, j'ai une 'shit list' de la N-VA ou du VLD... (...) Ce n'est pas à moi de désigner l'un ou l'autre. Mais cela ne se fait pas".

A la suite de cette mise en ligne de la liste de ce que le CD&V n'aurait pas obtenu dans les négociations autour du tax shift, le ministre parle d'un moment "très dur", "presque insupportable". Entre les lignes, il laisse transparaitre sa méfiance par rapport à l'Open VLD, indiquant qu'il était "furieux" au moment de l'épisode Newsmonkey, "qui a des conséquences énormes". "J'en ai parlé avec Charles Michel, Jan Jambon, pas avec Alexander De Croo", précise-t-il.
   
 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés