Philippe Goffin prend la tête de l'armée et de la diplomatie belge

©BELGA

Les compétences de Didier Reynders ont été réparties entre Philippe Goffin et Koen Geens. Le poste de vice Premier ministre va à David Clarinval.

Après plus de vingt ans de présence sans interruption au gouvernement fédéral, le ministre sortant des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders (MR), a transmis la plupart de ses compétences à ses deux successeurs. À la relève, il y a un nouvel arrivant, Philippe Goffin (MR), et un ministre déjà en fonction, Koen Geens (CD&V).

Les Affaires étrangères et de la Défense vont à M. Goffin, député et bourgmestre de Crisnée, dans la province de Liège. Les Affaires européennes sont confiées à M. Geens. Les Institutions culturelles fédérales et Beliris sont à la charge de la Première ministre Sophie Wilmès (MR). La fonction de vice-Premier ministre MR reviendra dimanche à David Clarinval, tout récent ministre fédéral du Budget et de la Politique scientifique.

"C’est un double plaisir."
Koen Geens

Le passage de témoin entre l’ancien et le nouveau chef de la diplomatie s’est déroulé samedi au cabinet des Affaires étrangères, rue des petits Carmes, en présence du nouveau ministre des Affaires européennes, qui ajoute cette compétence à celle de la Justice. 

 "C’est un double plaisir", a commenté Koen Geens, expliquant combien il était "heureux" de travailler avec M. Goffin, et de reprendre les compétences d’un collègue avec lequel il a longtemps siégé au Conseil des ministres. Il a assuré s’entendre "merveilleusement bien" avec Didier Reynders, tout comme avec son successeur. Philippe Goffin a en effet présidé lors de la précédente législature la commission de la Justice de la Chambre.

Denis Ducarme déçu

Une cérémonie similaire a ensuite eu lieu au cabinet de la Défense, rue Lambermont. Philippe Goffin a expliqué avoir appris sa désignation par un coup de téléphone samedi matin du tout nouveau président du MR, Georges-Louis Bouchez, au lendemain de sa victoire aux élections qui l’ont mené à prendre la tête du parti libéral francophone.

"Denis Ducarme gère des matières fondamentales pour notre parti et je compte beaucoup sur son action. Nous sommes sur la même ligne."
Georges-Louis Bouchez

Un coup de fil que Denis Ducarme, qui espérait obtenir le poste, attendait également. Samedi, il avait laissé poindre sa déception sur Twitter. "Je réitère mon message quant à ma disponibilité pour permettre le rassemblement de notre Mouvement et pour que les près de 40% qui ont soutenu mon projet soient respectés. Le remaniement ne s’inscrit pas en ce sens. Des actes doivent être posés", avait-il écrit.

Dès le lendemain, Georges-Louis Bouchez a tenu à tenu un discours rassembleur, assurant avoir discuté avec Denis Ducarme. "Je comprends sa déception et sa volonté d’être respecté. Mais Denis Ducarme dispose déjà de compétences, dont celles des PME, parmi les plus importantes pour le MR. Il gère des matières fondamentales pour notre parti et je compte beaucoup sur son action. Nous sommes sur la même ligne."

 Philippe Goffin devrait rencontrer cette semaine l’état-major de la Défense à Evere et se rendre, comme ministre des Affaires étrangères à Bratislava pour le conseil ministériel de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés