Pierre-Yves Dermagne veut faciliter la vaccination par un congé de circonstance

Le ministre Pierre-Yves Dermagne veut enlever tout obstacle éventuel empêchant les Belges de se faire vacciner contre le coronavirus. ©BELGA

Lors des discussions de concertation sociale de cette semaine, le ministre Pierre-Yves Dermagne entend proposer aux partenaires sociaux la mise en place d'un jour de congé pour permettre à la population de se faire vacciner.

Enlever tous les obstacles à la vaccination contre le coronavirus, qu'ils soient logistiques, organisationnels, psychologiques, économiques ou financiers, et répondre aux craintes de la population, telle est la volonté du Vice-Premier ministre et ministre de l'Economie Pierre-Yves Dermagne (PS).

Sur le plateau de l'émission dominicale de RTL-TVI, il a annoncé sa volonté de proposer cette semaine aux partenaires sociaux et aux représentants du patronat la mise en place d'un congé de circonstance permettant aux salariés de se faire vacciner.

"Je pense que les gens ne doivent pas perdre de l'argent en allant se faire vacciner. "
Pierre-Yves Dermagne
Vice-Premier ministre et ministre de l'Economie

"Je pense que les gens ne doivent pas perdre de l'argent en allant se faire vacciner. C'est important pour l'ensemble de la population, mais aussi pour le monde du travail et l'activité économique, pour les entreprises, de faire en sorte que le personnel soit rapidement vacciné". 

Réaction

L'Union des classes moyennes a déjà réagi à cette proposition. L'UCM rappelle que le monde de l'entreprise fait déjà face à de nombreux jours de congé qui n'ont pas encore pu être pris.

Autre solution, avance-t-elle: organiser la vaccination au sein des entreprises.

Qui paiera?

Pierre-Yves Dermagne précise qu'il s'agit pour l'heure d'une proposition qui n'a pas encore été validée par les autorités.

La mesure nécessite par ailleurs une modification de la loi sur le contrat de travail. Il s'agit, selon le ministre, de faire en sorte que l'on puisse demander un congé d'un demi-journée pour aller se faire vacciner, comme pour certains événements de la vie ou des obligations civiques.

Pour rappel, les congés de circonstances sont rémunérés les trois premiers jours par l'employeur. Les autres jours sont indemnisés à hauteur de maximum 82% du salaire par la mutuelle.

Conseil ministériel pour le variant

De son côté, le Vice-Premier ministre et ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke (sp.a) a indiqué sur VTM qu'un comité ministériel restreint examinera ce lundi les mesures concrètes à prendre pour maintenir autant que possible les variantes étrangères du coronavirus en dehors des frontières.

Selon le ministre, une interdiction des voyages non essentiels n'est pas à l'ordre du jour, mais il n'est pas exclu que le gouvernement "aille plus loin en décourageant et en rendant les voyages à l'étranger plus difficiles".

Au cours de l'émission de la VRT "De Zevende Dag", le Vice-Premier ministre et ministre de la Justice Vincent Van Quickeborne (Open Vld) a évoqué pour sa part une proposition de rendre les tests et la quarantaine obligatoires non plus après un séjour de 48h, ou 24h comme le souhaite Frank Vandenbroucke, mais après seulement 16 heures. "C'est une proposition qui a été faite et avec laquelle nous pouvons vivre", a-t-il déclaré.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés