Plus de 4.000 travailleurs sous le coup d'une procédure Renault

Au premier trimestre, l'annonce la plus notable de licenciements émanait de l'entreprise Fedex, en région liégeoise, où 671 jobs étaient menacés. ©BELGA

Au premier semestre, 55 sociétés ont lancé des procédures Renault en Belgique. Environ 4.100 emplois sont menacés, soit un peu moins que l'année dernière.

Entre janvier et juin, 55 entreprises ont annoncé leur intention de procéder à un licenciement collectif en Belgique. Au total, 4.112 travailleurs sont donc concernés par une nouvelle procédure Renault, alors qu’ils étaient 4.483 dans le même cas au premier semestre de l’année dernière, selon des chiffres du SPF Emploi.

4.112
Travailleurs
Au cours des six premiers mois de l'année, 4.112 travailleurs sont tombés sous le coup d'une procédure Renault.

À leur lecture, on apprend que 19 restructurations ont été lancées au deuxième trimestre, contre 36 lors des trois premiers mois de l'année 2021. Au total, c'est la Flandre qui paye le tribut le plus lourd avec 1.954 emplois menacés (47,52% du total). Suivent la Wallonie avec 1.206 jobs sur la sellette et Bruxelles où 952 postes risquent de passer à la trappe.

Au deuxième trimestre de cette année, le nombre de licenciements annoncés a presque doublé dans le Brabant flamand et dans le secteur de la métallurgie. Ceux-ci sont principalement dus à l'annonce de la suppression de 305 emplois chez le fabricant d'équipements de télécommunications CommScop Connectivity Belgium à Kessel-Lo.

Au premier trimestre, l'annonce la plus notable émanait de l'entreprise Fedex, en région liégeoise, où 671 jobs étaient menacés.

Quid à la fin des aides non ciblées?

Alors que de nombreuses mesures d'aides non ciblées, dont le chômage temporaire, maintiennent actuellement l'économie sous perfusion, d'aucuns redoutent une vague de licenciements une fois qu'elles seront levées. Du côté du gouvernement fédéral, on planche sur l'approche à adopter au-delà du 30 septembre et la fin de ces aides. Si des mesures sont encore nécessaires, elles seront très ciblées, a laissé entendre ce mardi la secrétaire d'État au Budget, Eva De Bleeker (Open Vld).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés