analyse

Pour l'Open Vld, "ce n'est pas encore assez"

L'Open VLD réunissait sn bureau ce lundi matin. "La note de l'informateur Paul Magnette ne lie personne", soulignait déjà en arrivant le vice-Premier ministre Alexander De Croo. ©Photo News

Paul Magnette a visiblement réussi quelques avancées mais personne ne semble suffisamment satisfait pour entamer une vraie discussion autour de la formation d'une coalition fédérale. Nouveau casse-tête pour le Roi, qui reçoit son informateur à 15h30.

Paul Magnette fait rapport au Roi cet après-midi, à 15h30. Pour la troisième fois depuis qu'il a été désigné informateur, il viendra faire le bilan de son travail

Du côté du MR, où on est concerné par les deux trames philosophico-numériquement envisageables - un arc-en-ciel ou une bourguignonne - on a entendu Georges-Louis Bouchez, le tout frais président des libéraux francophones, se montrer mitigé: "Si Paul Magnette peut être un élément de la solution, il a notre soutien."  

Pour la Première ministre MR Sophie Wilmès les conditions ne sont pas encore mûres pour entamer la formation d'un gouvernement. Elle estime qu'il est encore trop tôt. Pour deux raisons. Elle l'a expliqué sur Bel RTL.

  • Sur le fond. "On a travaillé sur des notes, elles ne sont pas suffisamment équilibrées pour servir de base à une discussion sur une formation."
  • Sur la forme. "Ces discussions autour d'un arc-en-ciel simple à 76, ce n'est pas suffisant."

Que veulent les partis flamands?

En effet, une coalition arc-en-ciel composée des socialistes, libéraux et écologistes compterait 76 sièges sur 150, ce qui ne lui donnerait qu'une très faible majorité. Y ajouter le CD&V (voire le cdH) lui donnerait plus de lest, mais le groupe linguistique flamand ne cumulerait toujours que 42 sièges sur 89. Bref, les libéraux et chrétiens-démocrates flamands ne sont pas chauds, sans compter que les notes du Carolo Magnette n'ont pas encore totalement convaincu les éventuels partenaires. Ainsi, Joachim Coens, nouveau président du CD&V, s'est montré très prudent.

Pour Sophie Wilmès, les notes de l'informateur ne contiennent pas suffisamment "de marqueurs relatifs au pouvoir d'achat, au soutien à l'économie.(...) Il faut aussi travailler dans le cadre budgétaire qui existe."

Elle se montre néanmoins assez positive vis-à-vis du travail accompli par le président du PS dans sa fonction d'informateur. "Il y a des évolutions qui ont été faites, qui doivent encore être faites. Rien n'empêche de continuer le travail. Bien sûr, on a progressé." Les progrès ne sont pas encore suffisants pour elle. "Mais on veut être constructif..."

Les choix du Roi

Ce sera au Roi de décider, cet après-midi, de la suite de la mission. Garder Paul Magnette, envoyer quelqu'un d'autre au front? Pour continuer un travail d'information ou pour passer à une étape supérieure? Joachim Coens verrait bien la désignation d'un N-VA, et certainement pas d'un CD&V. "Après le PS de Magnette, ce pourrait bien être au tour du plus grand parti flamand", estime-t-il. Rappelons que Paul Magnette a été reçu par Bart De Wever samedi à Anvers.

Donc, envoyer Bart De Wever au front? Pour le président de la N-VA, le nouveau chargé de mission désigné par le Roi devra repartir de "-20""Je peux éventuellement le faire mais les dégâts causés par le VLD sont énormes. J'ai rencontré M. Magnette et il a le goût de sa bouillie arc-en-ciel bien en bouche (...) Il faudra beaucoup de dentifrice flamand pour se laver la bouche", a-t-il ironisé au micro de la VRT. Il a encore précisé: "S'il devait y avoir une nouvelle phase, il faut explorer toutes les nouvelles pistes et le plus idiot serait de commencer à exclure. (...) J'ai peur que nous soyons moins loin qu'au début."

Open Vld: "Ce n'est pas encore assez"

L'Open Vld, lui, réunissait son bureau ce lundi matin. Les discussions tournaient autour d'une participation éventuelle à un arc-en-ciel fédéral. Pour les libéraux flamands, Magnette n'a "pas encore assez" avancé. Si "on ne peut pas jeter le travail de l'informateur à la poubelle", nous pensons "ensemble avec le MR", que "ce n'est pas encore assez", a fait savoir l'Open Vld en début d'après-midi. Le parti "se dit prêt à discuter".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n