Publicité
Publicité

Pour la Commission de l'Intérieur, BHV n'est pas une priorité

Ben Weyts, président de la Commission de l'intérieur

La Commission de l'Intérieur de la Chambre a décidé mercredi de faire des dossiers asile et immigration sa priorité pour les mois à venir. La demande de la N-VA de faire des "droits électoraux", et donc de BHV, une priorité a été rejetée.

La Commission devait fixer, ce mercredi, ses priorités pour les mois à venir. La N-VA a proposé de faire une priorité de tout ce qui concerne les "droits électoraux", ce qui comprend la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde. La proposition a été rejetée. Les partis francophones et le sp.a on voté contre la proposition. Le CD&V et l'Open Vld se sont abstenus. Seul le Vlaams Belang a soutenu la demande N-VA.

La discussion sur ce point a donné lieu a des propos très durs entre la N-VA, le CD&V et l'Open Vld. Les représentants de ces deux partis, Servais Verherstraeten et Bart Somers, ont reproché au président de la Commission, Ben Weyts (N-VA), d'être sorti de son rôle et d'avoir adopté une attitude partisane.

L'Open Vld a ensuite proposé de faire des dossiers asile, regroupement familial, nationalité et immigration une priorité pour la Commision. Cette proposition a été largement soutenue. Seule la N-VA et Ecolo se sont abstenus.

Le chef de groupe Ecolo, Olivier Deleuze, a notamment expliqué que pour son parti ces thèmes n'étaient pas non plus une priorité. "C'est un sujet polémique qui sera abordé dans les discussions pour la formation du gouvernement", a-t-il commenté. Pour lui, la Commission devrait faire sa priorité de textes émanant du parlement comme la proposition de loi du MR visant à octroyer le droit de vote aux Belges résidant hors Union européenne pour les élections régionales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés