Près de 109 millions de titres-services écoulés en 2011

© PhotoNews ©Photo News

En 2011, les Flamands ont acheté 60,99 % des titres émis, les Wallons prenant à leur compte 27,45 % des chèques et les Bruxellois 11,56 %.

Le succès des titres-services auprès des particuliers ne se dément pas. Les Belges ont acheté l’an dernier 108,66 millions de chèques, soit 11,8 % de plus qu’en 2010. Et si la croissance est en recul, elle n’en reste pas moins spectaculaire.

Alors qu’auparavant les titres-services étaient pour ainsi dire l’apanage des familles flamandes, les deux autres régions du pays reprennent du terrain. En 2011, les Flamands ont acheté 60,99 % des titres émis, les Wallons prenant à leur compte 27,45 % des chèques et les Bruxellois 11,56 %.

Le nombre d’utilisateurs de ces chèques destinés à financer des travaux ménagers est lui aussi en progression. En 2011, 830.804 familles y ont recouru (+ 9,2%). Et si la progression du nombre d’entreprises agréées ralentit (+ 3,4 % à 2.754 l’an dernier), c’est en raison d’une extension des entreprises du secteur et de contrôles anti-fraude plus stricts de l’Onem. Nonante-cinq entreprises ont ainsi perdu leur agréation en 2011. Corollaire de ce succès, l’Onem, qui paie 20,80 euros par chèque, doit mettre de plus en plus d’argent dans les chèques-services. Le dispositif lui a coûté l’an dernier 1,4 milliard d’euros, contre un peu plus de 1,2 milliard en 2010.

La difficulté de plus en plus grande à trouver des travailleurs pour assurer les tâches financées par les chèques-services risque toutefois de freiner une nouvelle expansion du système.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés