PS et cdH se réjouissent du "changement de rythme"

©Photo News

Tant le parti socialiste que les humanistes ont applaudi le changement de rythme de l'assainissement budgétaire introduit ce saemdi par le gouvernement.

Le Parti socialiste a, par la voix de son président, Paul Magnette, salué samedi l'inflexion décidée par le gouvernement fédéral dans le rythme de l'assainissement budgétaire, en s'accordant sur un ajustement du budget 2013 qui fixe le déficit nominal à 2,46% du Produit intérieur brut (PIB) - et non plus 2,15% comme envisagé initialement.

"Il était primordial de revoir le rythme de l'assainissement budgétaire. Le bon sens l'a emporté. Quand l'économie va mal, cela ne sert à rien d'imposer des mesures trop restrictives. Dans ce cas, le risque est grand de casser la machine économique, de tuer encore plus la croissance et de multiplier les pertes d'emploi", a affirmé M. Magnette dans un communiqué.

Alors que la crise dure depuis trop longtemps et que de très nombreux emplois disparaissent, le PS, porté par la voix notamment de la vice-Première ministre Laurette Onkelinx, a plaidé depuis plusieurs mois pour un rythme soutenable de retour à l'équilibre budgétaire, a rappelé le président des socialistes francophones.

"C'est d'oxygène dont a besoin notre économie et pas d'une chape d'austérité qui tuerait toute reprise de la croissance. Nous sommes heureux de constater que les autres partis ont rejoint une position plus raisonnable, à l'instar de très nombreux économistes et d'institutions internationales", a-t-il ajouté.

"Grâce à ce changement de cap, le gouvernement fédéral dirigé par Elio Di Rupo a pu boucler le contrôle budgétaire et remplir ses obligations européennes sans toucher au pouvoir d'achat des citoyens et en continuant à soutenir l'activité économique", a poursuivi M. Magnette.

Le PS se félicite encore que le gouvernement continue son travail pour une fiscalité plus juste grâce notamment à la fin du régime préférentiel réservé aux actionnaires lorsqu'ils récupèrent leur capital, en poursuivant l'encadrement du régime des intérêts notionnels et en révisant les régimes avantageux accordés aux baux emphytéotiques et droits de superficie.

 

cdH ; " DES EFFORTS ÉVITÉS AUX BELGES3

Le cdH s'est félicité samedi de la décision du gouvernement de procéder à un assouplissement budgétaire "intelligent et volontariste" en s'accordant sur un ajustement du budget 2013 qui fixe le déficit nominal à 2,46% du Produit intérieur brut (PIB) - et non plus 2,15% comme envisagé initialement - tout en en respectant le cadre européen.

Le président du parti humaniste, Benoît Lutgen, a, dans un communiqué, rappelé que le cdH avait demandé à de nombreuses reprises que la trajectoire budgétaire initiale (le déficit nominal à -2,15%), "trop dogmatique", soit remplacée par une trajectoire structurelle.

"En optant pour une réduction en 2013 de 1% du déficit structurel belge, le gouvernement fédéral a fait le meilleur choix possible. Les mesures avec un effet sur le long terme ont été préférées à des ponctuelles, inutilement épuisantes pour la population et l'économie belge", a-t-il souligné.

Selon lui, ce nouvel accord budgétaire permettra également à la Belgique de ramener son taux d'endettement en dessous de la barre des 100% du PIB et de rester crédible sur les marchés financiers.

La Belgique pourra continuer à bénéficier de taux d'emprunt réduits et donc réaliser des économies substantielles sur la charge de sa dette. En 2012, la baisse des taux belges a permis à notre pays d'économiser plus d'un milliard d'euros, "autant d'efforts épargnés aux Belges", a noté M. Lutgen.

Il a qualifié l'accord trouvé samedi aux petites heures d'"équilibré" car il protège avant tout les citoyens et les entreprises de toute mesure difficile, resserre les dépenses de fonctionnement des départements de manière raisonnable et évite toute pression fiscale sur les citoyens et entreprises.

M. Lutgen se félicite enfin que l'accord "protège au maximum les familles" en maintenant inchangés les montants des allocations familiales et de la prime de rentrée scolaire.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect