Que sont devenues les promesses de campagne des partis?

©Photo News

Lors de la campagne électorale, les partis ont rivalisé d’imagination pour séduire l’électeur. Un an après, que reste-t-il de leurs promesses? Analyse.


On réduira le coût salarial MR

MR, CD&V, Open VLD, N-VA, Fédéral

Le coût du travail est trop élevé, il faut le réduire. Les libéraux ont martelé ce message durant toute la campagne électorale, rejoint par les sociochrétiens (y compris le cdH). Chose promise, chose due. "Nous décidons une baisse historique du coût du travail à concurrence de 4 milliards d’euros", a déclaré à la Chambre le Premier ministre lors de la mise en place de son gouvernement. Depuis, il a déjà pris les mesures pour y arriver, dont le très controversé saut d’index… La baisse de cotisations patronales pour les trois premiers engagements a aussi été votée. L’objectif de la Suédoise est d’arriver à une réduction globale des cotisations patronales de 33% à 25%. 

On ajournera de 10 ans la fermeture des centrales

MR. Fédéral

Tihange 3 et Doel 4 devraient faire l’objet d’une fermeture en 2025, en lieu et place de 2015. Les modalités sont encore en négociation avec Electrabel. Par contre, Tihange 2 et Doel 3 ont dû être fermées à cause de l’apparition de microfissures. Une cause indépendante de la volonté des partis politiques…

On autorisera le travail des pensionnés

MR. Fédéral

En préambule, petite précision: le plafond pour le travail autorisé des pensionnés avait déjà sauté sous le gouvernement Di Rupo. Mais il y avait certaines conditions, dont celle d’avoir une carrière d’au moins 42 ans. Si ce n’était pas le cas, le pensionné ne pouvait pas dépasser un revenu de 22.000 euros (18.000 pour un indépendant). 

 Le gouvernement  Michel a assoupli les règles. Les conditions sont réduites à un âge de 65 ans, ou 45 ans de carrière.  Et il n’y a plus aucune limite de revenus.

On améliorera le décret inscription

PS, cdH. Communauté française.

Le cdH voulait relooker le décret qui régule les inscriptions en 1ère secondaire afin qu’il tienne mieux compte du choix pédagogique, de l’indice socio-économqiue de l’élève, et moins du critère de proximité entre le domicile et l’école primaire. La déclaration de politique communautaire prévoit "la révision de certains critères, avec une attention particulière au poids des critères pédagogiques et géographiques". Le texte précise néanmoins: "le cas échéant"… Avant tout, il faut évaluer la procédure. Et poursuivre les efforts de création de places dans les écoles. Ce qui sera également fait, étant donné que le gouvernement a confirmé le plan d’urgence pour la création de 27.000 places d’ici 2020.

On créera 10.000 nouvelles places en crèche

PS. Communauté française

Promesse presque tenue. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles va augmenter l’offre de places en crèche, mais n’offrira pas autant de places que ce que voulait le PS. Les créations sont limitées à 7.300 places.

Abaisser l’âge de la scolarité

MR-cdH-Ecolo. Communauté française

Techniquement, le texte n’est pas encore prêt. Mais il devrait arriver très prochainement sur la table du gouvernement Demotte (FWB). L’intention d’obliger les enfants de 5 ans (3ematernelle donc) à être présents un nombre minimum de jours à l’école (220?) a été annoncée. Le principe est acquis au sein de la majorité PS-cdH.

On ne touchera pas aux intérêts notionnels

MR, Open VLD, CD&V. Fédéral

Le gouvernement ne touche pas au système des intérêts notionnels. Sa déclaration de politique générale stipule qu’il s’engage à ne pas effectuer de modifications fondamentales à la fiscalité des entreprises. Objectif: garantir la stabilité, et supprimer un facteur d’incertitude au niveau des entreprises et des investisseurs.

On ne touchera pas à la TVA

PS, MR. Fédéral

Pour le moment, devrait-on préciser… Dans sa déclaration de politique générale, Charles Michel dit "qu’il n’y aura pas de hausse générale de la TVA". Toute la nuance est dans le mot "générale". Car la TVA est clairement l’une des pistes à l’étude pour la réalisation du tax shift… Le CD&V avait d’ailleurs plaidé pour une harmonisation, la N-VA pour une hausse.

Une grande réforme fiscale

MR. Fédéral.

Le gouvernement fédéral a déjà décidé d’augmenter les frais professionnels forfaitaires déductibles à l’impôt des personnes physiques. Cela dit, on est encore loin de l’électrochoc fiscal promis par le MR. Mais patience, il pourrait bientôt venir, sous forme d’un tax shift. Charles Michel promet aujourd’hui un atterrissage du dossier pour l’été. À voir…

Améliorer le bonus logement pour les jeunes ménages

PS-cdH. Régional

 Le projet n’est pas encore concrétisé, mais il est dans le pipe-line. Des premières modifications techniques ont été faites sur la déductibilité du bonus logement (elle passe de 45 à 40%). L’objectif est de limiter les effets d’aubaine afin que le système profite davantage aux jeunes ménages qui s’installent. 

[Suivez Nathalie Bamps sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés