Quel est le parti le plus riche?

Le parti de Bart De Wever, la N-VA, est de loin le plus riche du pays. Côté francophone, le MR de la Première ministre Sophie Wilmès dépasse de peu le PS. ©BELGA

Les rapports financiers que les partis doivent déposer à la Chambre permettent de se faire une idée sur les fonds dont disposent les uns et les autres.

Le MR est le parti francophone le plus riche du pays. Ses fonds s'élèvent à plus de 9 millions d'euros. La cassette du PS pèse quasi aussi lourd, avec 8,4 millions. La caisse d'Ecolo contient 3,8 millions d'euros, celle du cdH, un peu moins de 2 millions. La tirelire de DéFI est vide. Le PTB/PVDA, le seul parti fédéral, a 6 millions d'euros.

30
millions d'euros
La N-VA dispose de près de 30 millions d'euros.

Mais au nord du pays, il y a un parti qui peut bien rigoler face à ces quelques millions. La N-VA pèse pas moins de 30 millions d'euros. Quasi autant que tous les partis flamands réunis puisque sp.a, CD&V, Open Vld, Vlaams Belang et Groen possèdent à eux cinq un capital de 33 millions d'euros. Dans le détail, le sp.a dispose de 10,7 millions d'euros; le CD&V, de 9 millions; l'Open Vld, d'un peu moins de 6 millions d'euros et Groen peut compter sur 3,5 millions.

D'où proviennent ces fonds?

Ces chiffres, publiés ce mardi par De Tijd, proviennent des rapports financiers que les partis doivent soumettre à la Chambre. Ils se réfèrent à fin 2019. La majeure partie de ces trésors provient des dotations accordées aux partis selon leurs résultats électoraux. Il y a aussi les cotisations des membres, les transferts de mandataires vers leur parti et les dons privés.

Pourquoi la question des fonds des partis est importante aujourd'hui? En vue d'éventuelles élections anticipées, évidemment, un scénario toujours envisageable vu l'imbroglio des tentatives d'essai de négociations...

Si elles devaient être organisées, ce ne serait pas une surprise et les partis ont mis de l'argent de côté dans cette perspective. Mais, rappelons que le terrain où se joue la bataille électorale a fortement changé avec les réseaux sociaux ces dernières années. Le Vlaams Belang, grand gagnant du dernier scrutin, avait misé, avec succès donc, sur Facebook. Et le parti semble ne jamais avoir cessé d'être en campagne, au vu du nombre de ses publications sponsorisées.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés