Newsmanager

De nouvelles mesures contre le Covid-19.

Le nouveau gouvernement d’Alexander De Croo a imprimé sa marque, ce mardi, à l’issue du comité de concertation. L’objectif? Reprendre le contrôle. Sur le fond, les nouvelles mesures adoptées visent à empêcher une croissance exponentielle de l’épidémie qui obligerait à restreindre encore davantage nos libertés. Il s’agit de préserver autant que possible le fonctionnement de notre économie et de notre enseignement. Il faut éviter à tout prix un nouveau "lockdown".

Sur la forme, il s’agissait de mieux maîtriser la communication, avec des messages simples et clairs (le chiffre 4 répété à l’envi), de l’empathie ("on comprend que c’est difficile"), des efforts de persuasion ("soyez solidaires") mais aussi de la fermeté ("on renforcera les contrôles"). Autour de la table, il y avait moins de monde. Et il y avait surtout un vrai capitaine à bord en la personne de Frank Vandenbroucke, le nouveau ministre de la Santé. Le gouvernement De Croo a aussi désigné un "commissaire Covid" chargé d’huiler la lourde machine institutionnelle belge.

Autour de la table, il y avait moins de monde. Et il y avait surtout un vrai capitaine à bord en la personne de Frank Vandenbroucke.

Le contraste était saisissant avec la dernière communication du gouvernement Wilmès. Il y a quelques jours encore, le contenu du message était à l’assouplissement, la forme était erratique et la ministre de la Santé (Maggie De Block) était, depuis longtemps, totalement absente.

Cette remise en ordre, davantage en phase avec la réalité de l’épidémie, est certainement positive. Mais les défis les plus difficiles restent à venir. En termes d’organisation et de communication, le baromètre qui doit nous permettre de "vivre avec le virus" sur le long terme, avec des codes couleur et des mesures flexibles en fonction de la gravité de la situation sanitaire, reste à parachever. Et en termes de santé publique, alors que l’hiver approche, il n’est pas sûr que les nouvelles restrictions décidées ce mardi suffiront à juguler l’épidémie et à la maintenir à un niveau acceptable. Pour y arriver, un gouvernement doit prendre des décisions cohérentes, proportionnées et bien communiquées pour emporter l’adhésion de la population. Un pas dans le bon sens a été franchi. Mais, in fine, la victoire contre le virus dépend aussi de chacun de nous.

Lire également

Messages sponsorisés