Réunion des partis francophones avant la plénière

Le "préformateur" Elio Di Rupo (PS) (ici le 15 août) convoque une réunion des négociateurs francophones.

Les partis francophones devaient déterminer leur attitude face notamment à la demande de régionalisation, même partielle, de l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) demandée par la N-VA.

Les partis francophones qui participent aux discussions de préformation (PS, cdH et Ecolo) se sont réunis lundi avant la réunion plénière convoquée par le préformateur Elio Di Rupo.

Les francophones devraient déterminer leur attitude face notamment à la demande de régionalisation, même partielle, de l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) demandée par la N-VA.

On insistait lundi matin du côté francophone sur le fait que cette demande, comme celle de révision de la loi de financement, se situe clairement en dehors du périmètre fixé par le préformateur.

En cas de transfert de l'IPP, on n'est plus du tout dans le modèle fédéral, estiment les francophones. Ceux-ci ont réussi jusqu'à présent à préserver l'essentiel pour maintenir ce modèle et ils n'ont pas l'intention d'accepter une réforme qui constituera une "préséparation", notait un proche de la négociation.

Les francophones s'interrogent sur la volonté de la N-VA de conclure un accord et se demandent aussi quand les autres partis flamands diront à Bart De Wever "si tu veux aller plus loin, vas-y tout seul", ajoute-t-il.

Un autre proche admettait qu'il semble que personne n'ose vraiment refuser de discuter d'un point avancé par la N-VA. En fait, ajoute-t-il, chacun estime que c'est à Bart De Wever de dire qu'il n'est pas d'accord.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés