Reynders déplore l'absence de vision francophone

Le président du MR, Didier Reynders, a été très critique face à la négociation menée par les partis francophones, dont le MR est exclu. Il déplore un manque de vision et estime que PS, cdH et Ecolo ne font que réagir aux demandes des partis flamands.

Le président du MR, Didier Reynders, a déploré l'absence de vision francophone dans les discussions institutionnelles en cours. Selon lui, le PS, le cdH et Ecolo se contentent de réagir aux demandes des partis flamands.

"Quand on entend les propos de M. Di Rupo, l'on ne peut que constater qu'il n'y a pas de vision francophone pour une réforme de l'Etat. On nous annonce sans cesse des demandes flamandes sur lesquelles les partis francophones se contentent de réagir alors que l'on souhaiterait qu'ils aient leur vision de la réforme de l'Etat", a expliqué M. Reynders.

Le président du MR regrette également le peu de précisions données aux citoyens sur le contenu des propositions discutées, notamment à propos de Bruxelles et de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

M. Reynders constate par ailleurs qu'à ce jour, aucune concertation entre tous les partis francophones n'a eu lieu alors que celle-ci prévalait sous la législature précédente.

"Je confirme que le MR, premier parti à Bruxelles et deuxième parti de la Communauté française, n'a reçu aucune information alors que l'on est dans une période de tension et de crise. En 2007, il y avait une concertation entre tous les partis francophones. Aujourd'hui, cela n'a plus lieu et c'est un choix délibéré du PS, du cdH et d'Ecolo", a souligné le président.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés