Rififi autour des chiffres de l'inflation

(© Doc) ©Photo News

Les organisations patronales ont rejeté ce vendredi la statistique d'inflation de septembre (0,89%) car elles estiment que les prix des télécoms sont surévalués dans sa composition.

Les représentants patronaux ont rejeté ce vendredi le calcul de l'indice des prix à la consommation du mois de septembre en Commission de l'indice, indique Agoria dans un communiqué. L'inflation serait ressortie à 0,89% sur base annuelle ce mois-ci (contre 1,01% en août), soit son niveau le plus bas depuis février 2010.

L'indice a augmenté en raison de l'influence des prix des carburants, des fruits frais, des fleurs coupées, des restaurants et des cafés, du tabac, des vêtements et des chaussures. Les séjours en village de vacances, les voyages à l'étranger, les chambres d'hôtel, les pommes de terre et les légumes frais ont eu une influence à la baisse sur l'inflation.

La baisse de l'inflation, qui atteint son plus bas niveau depuis février 2010 (0,70%), est surtout due au recul de 5% des prix énergétiques par rapport à septembre 2012.

Calculs erronés?

Mais le calcul ayant permis d'obtenir ces chiffres serait erroné. "La prise en compte des prix des télécoms dans l'indice général repose toujours sur des calculs erronés", déplore la fédération de l'industrie technologique dans un communiqué. "De ce fait, l'inflation a été surestimée ces dernières années", ajoute Agoria.

Résultat des courses: les entreprises auraient vu leurs coûts indûment gonflés. Cela aurait "déjà coûté 1 milliard d'euros au secteur privé depuis 2008 en charges salariales supplémentaires dues à l'inflation", estime l'organisation patronale. Le coût pour le secteur public serait de 600 millions d'euros depuis 2008.

Pour Agoria, le poids de la téléphine fixe dans le panier de l'index des prix à la consommation est "désespérément obsolète". Les prix de référence seraient en plus "incorrects". Il y aurait des différences importantes entre l'évolution des prix des télécommunications dans l'indice et ceux rapporté par l'IBPT.

Chez Unizo, la fédération patronale flamande des PME, on estime à 0,2% la surestimation de l'index des prix suite à l'actuel calcul.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés