Roland Gillet intègre l'équipe de Charles Michel

Roland Gillet ©Dominic Verhulst / Dotch.be

Roland Gillet, 55 ans, est l'un des économistes belges les plus recherchés à l'étranger. Professeur à la Sorbonne et à l'ULB, il rejoint la cellule stratégique du Premier ministre comme expert.

L’économiste Roland Gillet, professeur agrégé à la Sorbonne (Paris 1) ainsi que professeur ordinaire à l'ULB (Solvay), a rejoint la cellule stratégique de Charles Michel comme expert. Sa mission: conseiller le Premier ministre "dans le cadre de l’action menée par le gouvernement fédéral pour doper la relance économique afin de favoriser les conditions pour la création d’emplois", peut-on lire dans le communiqué du gouvernement. 

Roland Gillet, 55 ans, partage le plus clair de son temps entre Bruxelles et Paris. Il a notamment effectué de nombreux séjours dans des universités étrangères dont Harvard aux Etas-Unis et Fudan à Shanghai, et a terminé "major" du concours national français d’agrégation pour le recrutement des professeurs des universités en sciences de gestion en 1998-1999. Il est depuis 2002 professeur agrégé d'économie financière à la Sorbonne

Ce n’est pas la première fois que Roland Gillet est sollicité par les autorités publiques de notre pays, de même qu'au niveau international. En 2008, il avait été appelé à la rescousse en tant qu’expert dans le cadre de la gestion de la débâcle de Fortis

Mobiliser le capital risque 

Très régulièrement, il a des contacts avec des membres de nos gouvernements fédéral et régional. "Depuis le début de cette législature, j'ai abordé de manière informelle avec le Premier ministre des questions qui font partie de mes thèmes de prédilection, à savoir comment redynamiser et financer l’économie réelle, comment favoriser la mobilisation du capital risque, ou encore comment soutenir les PME et les start-up." 

"Je ne dirai pas nécessairement des choses nouvelles. Je ne prétends pas non plus détenir toutes les solutions. Il faut aussi s’efforcer de voir ce qui a été fait ailleurs."
Roland Gillet

De nouveaux sujets pourraient éventuellement être abordés dans le cadre de cette collaboration. "Peut-être l’Europe, la zone euro ou l’immobilier résidentiel qui sont d’autres thématiques que j’affectionne. Si le Premier ministre me le demande, j’aurai sans doute quelques avis ou expériences à partager en ces matières. Sans pour autant être à chaque fois novateur. Je ne prétends évidemment pas détenir la clé de tous les problèmes. Il faut également s’efforcer de voir ce qui se pratique ou a été expérimenté ailleurs."

Roland Gillet ne compte pas pour autant abandonner ses activités actuelles. "Lorsque cette mission d'expert m’a été proposée, nous avons réfléchi sereinement des deux côtés quant à la manière d’organiser celle-ci en fonction des contraintes du Premier ministre et sans que je ne sois amené à mettre mes autres activités en veilleuse. Le Premier ministre et moi-même souhaitons aborder des sujets d'intérêt partagé. Je conserverai cependant mes fonctions antérieures." 

Indépendant 

Enfin, Roland Gillet tient, comme à son habitude, à conserver son indépendance. Le sujet n'est d'ailleurs pas d'être membre du MR. "Je pense d'ailleurs que le Premier ministre apprécie particulièrement mon indépendance. Mon souhait est donc de préserver celle-ci, afin que les échanges soient les plus libres et constructifs possible."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect