Seuls le MR et la N-VA ont soutenu Francken en commission

©BELGA

De vifs incidents ont éclaté à la Chambre ce vendredi, si bien qu'une conférence des présidents a été convoquée en urgence. L'opposition accuse Theo Francken d'avoir menti sur le rapatriement des Soudanais.

Theo Francken a-t-il délibérément menti sur le dossier des Soudanais? C'est sur ce point que l'opposition a demandé à l'entendre devant la Chambre, ce qui a provoqué de vifs incidents avec les députés de la majorité ce vendredi. Une conférence des présidents a d'ailleurs été convoquée en urgence et le secrétaire d'État a été convié à s'expliquer dès ce vendredi soir.

Francken accusé d'avoir menti

Interviewé par VTM jeudi, Theo Francken avait jugé qu'il était "absurde" d'insinuer qu'il n'y aurait plus de rapatriements de ressortissants soudanais jusqu'à la fin janvier - comme l'avait pourtant annoncé Charles Michel - car aucun n'était prévu. Il est ensuite revenu sur ses propos.

"Les rumeurs en matière de migration crée quasi-toujours un appel d'air. Je ne voulais pas donner un mauvais signal en indiquant que les Soudanais ne seraient plus renvoyés."
Theo Francken

En fait, des vols étaient bien prévus au départ, mais Francken affirme ne l'avoir appris que mercredi dans le courant de la journée à l'occasion d'une réunion à son cabinet. "A ce moment, j'ai décidé d'annuler les vols dans l'attente d'une enquête", explique-t-il. Il avait cependant décidé de "garder sa ligne de communication" et c'est pour cette raison qu'il a déclaré devant les caméras de VTM qu'aucun vol vers le Soudan n'aurait lieu et qu'aucun n'avait été prévu.

"Les rumeurs en matière de migration crée quasi-toujours un appel d'air. Je ne voulais pas donner un mauvais signal en indiquant que les Soudanais ne seraient plus renvoyés", s'est justifié Francken.

Soutien du MR et de la N-VA

La députée du CD&V Nahima Lanjri s'est montrée cinglante vendredi soir vis-à-vis du secrétaire d'Etat N-VA. "Vous avez confirmé avoir retenu une information, on appelle cela un mensonge ou autre chose. Pire vous avez laissé le Premier ministre exprimer des choses qui n'étaient pas vraies. Je sais qu'il est patient. Je ne sais pas combien de temps cela va durer encore", a-t-elle dit. L'Open Vld s'est tu dans toutes les langues après les explications de M. Francken. 

En revanche, le MR a affiché tout son soutien au secrétaire d'Etat. "Je vous ai entendu nous confirmer qu'il n'y a pas eu de mensonge. J'en était convaincu et je le crois", a affirmé le député Philippe Pivin dans l'attente de l'enquête diligentée par le gouvernement sur de présumés faits de tortures contre des ressortissants soudanais expulsés par la Belgique.

Du côté de la N-VA, le président du parti Bart De Wever a déclaré sur l'émission Terzake que Theo Francken a réagi "un peu émotionnellement car il est toujours pointé du doigt". Selon lui, certains "veulent revenir à la politique des frontières ouvertes et nous n'en voulons pas".

 

La députée N-VA Sarah Smeyers a de son côté relevé un geste "peut-être pas très élégant mais de bonne foi". Au nom de la majorité, elle a déposé une motion sans toutefois demander la cosignature aux partenaires de la coalition.

Les membres de l'opposition francophones ont exigé la démission du secrétaire d'Etat

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n