Publicité
Publicité

Seuls le vin et la bière autorisés à partir de 16 ans

©BELGAIMAGE

La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block veut clarifier les règles concernant la vente d'alcool aux mineurs. Désormais, seuls le vin et la bière seront autorisés.

Le règlement qui encadre actuellement la vente d'alcool aux mineurs est pour le moins complexe. Pour prendre un exemple frappant, aujourd’hui, les spiritueux obtenus par fermentation comme le vermouth sont autorisés à partir de l’âge de 16 ans, contrairement à ceux obtenus par distillation.

Ce manque de clarté, la ministre fédérale de la Santé veut le corriger. C'est ainsi que dorénavant, seuls le vin et la bière seront autorisés pour les adolescents entre 16 et 18 ans.

Au cours des dernières années, de nombreux nouveaux produits contenant de l’alcool sont arrivés sur le marché. Sur le terrain, des voix de plus en plus nombreuses se sont élevées pour réclamer une certaine clarté sur la limite d’âge pour la consommation de boissons comme les alcopops et la bière contenant de la tequila.

Interdiction de spiritueux jusqu’à l’âge de 18 ans

Il y a une interdiction de principe sur la vente, le service et l’offre de boissons alcoolisées aux personnes de moins 18 ans. “Une exception est toutefois prévue: la bière et le vin, y compris le vin mousseux, sont autorisés à partir de 16 ans", explique la ministre Maggie De Block.

Les boissons suivantes sont interdites aux jeunes en dessous de 18 ans:

• Les bières qui sont étiquetées, présentées ou commercialisées avec une référence à un spiritueux.

• Les "pré-mixes" à base de bière auxquels a été ajouté un (arôme de) spiritueux.

• Les "pré-mixes" à base de vin auxquels ont été ajoutés d’autres boissons ou produits.

→ Les "pré-mixes" à base de bière auxquels a été ajouté un arôme de fruit, un autre produit ou une boisson non alcoolisée sont autorisés à partir de 16 ans.

Maggie De Block, ministre fédérale de la Santé ©BELGA

Dans la pratique, cette nouvelle réglementation signifie également qu’un caissier, un serveur, ou un commerçant peut demander de présenter une pièce d’identité afin de contrôler l’âge. "Si l’âge n’est pas prouvé, on peut refuser de donner de l’alcool et ainsi éviter une éventuelle infraction", indique la ministre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés