Siegfried Bracke (N-VA) n'exclut pas un retour aux urnes

Si aucun accord politique n'est envisageable le 12 novembre prochain, il faudra retourner aux urnes, estime le numéro deux de la N-VA Siegfried Bracke. Il s'agit de la date à laquelle Johan Vande Lanotte, le conciliateur désigné par le roi, remettra son rapport.

Si aucune perspective d'accord politique n'apparaît pas d'ici l2 novembre prochain, échéance du travail entamé par le conciliateur, il y aura probablement de nouvelles élections, affirme le numéro deux de la N-VA Siegfried Bracke dans un entretien diffusé samedi par les quotidiens "Gazet van Antwerpen" et "Het Belang van Limburg".

Le 12 novembre est la date à laquelle Johan Vande Lanotte, le conciliateur désigné par le roi, remettra son rapport.

Sans perspective d'accord communautaire, "nous devrons demander à l'électeur, avec du plomb dans les chaussures, d'à nouveau s'exprimer", a notamment dit Siegfried Bracke.

"Ce n'est pas que cela apportera une solution, parce que les données restent inchangées, ni que ce soit notre scénario. Nous préférons une solution, mais pas à n'importe quel prix", a-t-il commenté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés