SNCB: environ 55% des trains circulent jeudi soir

©BELGA

La situation varie fort en fonction des dépôts. Ainsi, seulement 30% des trains roulent sur la dorsale wallonne entre Namur et Charleroi tandis que 80% roulent entre Anvers et Bruxelles.

Environ 55% des trains circulaient jeudi soir à l'heure de pointe, a rapporté Thierry Ney, le porte-parole de la SNCB. "Mais on constate de grosses différences d'une ligne à l'autre", selon lui. Les conducteurs du Syndicat autonome des conducteurs de train (SACT) font grève depuis 03h00 pour réclamer une harmonisation des primes et une adaptation du système barémique de leurs salaires.
    Seuls 30% des trains circulaient entre Liège et Namur, tandis qu'ils étaient 85% entre Bruxelles et Charleroi et 80% entre Bruxelles et Zaventem, d'après Thierry Ney.
     Entre Bruxelles et Liège, près de 60% des trains circulent. Ils sont 50% à rouler entre Bruxelles et Ostende, entre Bruxelles et Namur ainsi qu'entre Namur et Charleroi.
     Comme en matinée, la situation est plus difficile en Wallonie qu'en Flandre, selon les données communiquées par l'opérateur ferroviaire.
     "La SNCB va faire son maximum pour éviter le moindre impact vendredi", assure Thierry Ney. L'entreprise conseille tout de même aux voyageurs de s'informer via tous les canaux disponibles (Twitter, applications mobiles, internet et personnel en gare) sur l'état du réseau.
     La SNCB souligne enfin le travail effectué pour informer au mieux les navetteurs durant la journée. "Plus de 700 tweets ont été envoyés pour répondre aux questions des citoyens. Quelque 28.000 followers ont pu suivre nos informations en temps réel", se félicite Thierry Ney.
     Selon le SACT, environ un tiers des 3.800 conducteurs de train sont membres du syndicat agréé mais non reconnu par la SNCB.

 "La SNCB condamne fortement cette grève qui, une nouvelle fois, met à l'épreuve sa clientèle après plusieurs grèves intersectorielles menées ces dernières semaines et qui intervient quelques jours avant le lancement du nouveau plan de transport de la SNCB, prévu le 14 décembre et dont les derniers préparatifs sont actuellement en cours", a encore rappelé Thierry Ney.

Deux heures de files vers Bruxelles

L'heure de pointe de la matinée s'est déroulait péniblement sur les axes routiers jeudi matin. La combinaison entre la grève en vigueur sur le rail et une série de petits incidents a généré des files allant jusqu'à deux heures sur les autoroutes en direction de Bruxelles, indique le Centre flamand du trafic.

Vers 8h, 350 km de files étaient enregistrés en Belgique. "Le trafic était très dense vers Bruxelles très tôt, principalement en provenance de Gand et du Limbourg, les deux régions les plus touchées par le mouvement de grève sur le réseau ferroviaire", indique le centre.

"Vers 7h, un temps d'attente d'une heure était nécessaire pour atteindre la capitale sur la E40 depuis Gand." De plus, plusieurs incidents ont été signalés sur les routes. Un camion a percuté la berme centrale sur la E40 en provenance de Louvain à hauteur de Crainhem et doit toujours être évacué. Vers 8h, les temps d'attente atteignaient une heure trente à deux heures en direction de Bruxelles. Dans la soirée, la situation sur les routes a également été très difficile.

La SNCB prévenue depuis septembre

Arthur Mercier, le président du Syndicat autonome des conducteurs de train (SACT), estime que la grève a touché environ un train sur deux. S'il comprend la colère des navetteurs, il rappelle que le mouvement était programmé depuis septembre et qu'il a tenté en vain de négocier avec la direction de la SNCB.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés