Sophie Wilmès: "On a tenu la boutique, mais il ne faut pas que ça continue"

La Première ministre Sophie Wilmès devra redemander la confiance à la Chambre le 17 septembre, s'il n'y a pas d'accord sur la formation d'un nouveau gouvernement d'ici là. ©REUTERS

Les discussions en vue de former un gouvernement fédéral entrent dans une phase cruciale, mais il ne faut pas "tirer de plans sur la comète", estime Sophie Wilmès.

La Première ministre Sophie Wilmès espère que les discussions en vue de former un nouveau gouvernement fédéral vont enfin pouvoir aboutir, a-t-elle indiqué en radio ce lundi matin, au lendemain d'une réunion des sept partis d'une potentielle coalition "Vivaldi".

"Je suis d'avis de continuer à avoir bon espoir, mais il faut surtout ne pas tirer de plans sur la comète ou surinterpréter certaines choses."
Sophie Wilmès
Première ministre

"On a tenu la boutique comme on pouvait ces derniers mois, mais il ne faut en aucun cas voir cette situation continuer", a commenté la libérale francophone sur les ondes de La Première.

La participation à cette réunion du CD&V, qui a longtemps refusé de se déscotcher de la N-VA, constitue-t-elle un tournant? "Je suis d'avis de continuer à avoir bon espoir, mais il faut surtout ne pas tirer de plans sur la comète ou surinterpréter certaines choses", a-t-elle nuancé, sans toutefois nier que "le moment est crucial".

Un bureau politique des chrétiens-démocrates flamands est prévu ce lundi matin. Ceux-ci pourraient notamment se positionner quant à l'ouverture de négociations en vue de former une coalition "Vivaldi".

17 septembre

Si aucun accord ne se dégage d'ici la mi-septembre, la Première ministre devra alors redemander la confiance à la Chambre le 17. "Je n'exclus pas de devoir démissionner si l'ensemble des partis présents estiment qu'ils ne veulent pas me renouveler leur confiance", a-t-elle précisé.

Quant à son avenir si un gouvernement devait finalement voir le jour, elle s'est montrée évasive. "Après le 16, nous verrons, mais mon destin personnel n'est pas ce qui me préoccupe le plus", a-t-elle affirmé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés