Stephanie D'Hose, nouvelle présidente du Sénat

©Photo News

Stephanie D'Hose (Open Vld) reprend le flambeau de Sabine Laruelle (MR) à ce poste.

C'est Stephanie D'Hose (Open Vld) qui va devenir la nouvelle présidente du Sénat, reprenant le flambeau de Sabine Laruelle (MR) à ce poste.

Le président des libéraux flamands Egbert Lachaert a préféré la trentenaire, sénatrice issue du parlement flamand, au sénateur coopté Rik Daems, également membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Ce dernier reste donc chef de groupe Open Vld au Sénat.

Ce changement fait suite à la prise de fonction du nouveau gouvernement d'Alexander De Croo. Dans la distribution de compétences qui a eu lieu pour former l'équipe, l'Open Vld a hérité de la présidence du Sénat.

"Il est nécessaire que le Sénat se prépare à une réforme et reste modeste dans la mise sur pied d'activités."
Stephanie D'Hose

Stephanie D'Hose, 39 ans, est conseillère communale à Gand et siège au parlement flamand. Dans les prochaines années, elle souhaite travailler à une réforme du Sénat, une institution dont le rôle fait l'objet de nombreuses discussions depuis un certain temps déjà. Plusieurs partis poussent pour limiter son rôle ou le modifier. D'autres souhaitent sa suppression pure et simple.

Dans l'accord de gouvernement de la Vivaldi figure l'engagement d'entamer au parlement un débat sur l'avenir du Sénat, dans le cadre d'un examen plus large de comment la Constitution et la législation "peuvent être modernisées afin de renforcer la démocratie, l'État de droit et les droits fondamentaux". "Il est donc nécessaire que le Sénat se prépare à une réforme et reste modeste dans la mise sur pied d'activités", indique Stephanie D'Hose. "Nous devons aussi examiner comment économiser des coûts, au maximum. Cela passe par exemple par des synergies organisationnelles maximales avec la Chambre des représentants."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés