Publicité
Publicité

Thierry Detienne élu juge à la Cour constitutionnelle

Le Sénat se prononce ce vendredi sur la candidature de Thierry Detienne (Ecolo) à la Cour constitutionnelle.

Après la saga qui a vu Zakia Khattabi échouer à décrocher le siège qu'elle briguait à la Cour constitutionnelle, Ecolo proposait la candidature de Thierry Detienne. Les sénateurs l'ont élu.

Cette fois, il n'y a guère eu de suspense. Le Sénat se prononçait ce vendredi sur la candidature de l'Ecolo Thierry Detienne à la Cour constitutionnelle.  Les votes lui ont été favorables. Il avait besoin de la majorité des deux tiers. Sur les 55 bulletins remis, il lui fallait donc 37 voix. Il en a eu 47. 

Thierry Detienne remplacera un autre écologiste, Jean-Paul Snappe, parti à la retraite. Sa désignation permettra de compléter la composition de la Cour constitutionnelle, qui ne compte que onze juges sur douze actuellement.

L'ex-ministre wallon des Affaires sociales (de 1999 à 2004) présente un profil bien plus discret que celui de Zakia Khattabi, candidate précédente du parti. Pour rappel, ce romaniste de formation s'était mis en retrait de la politique pour se consacrer à son métier d'enseignant, notamment à la direction d'une école en province de Liège. 

Le douzième juge

Le MR avait fait savoir qu'il soutiendrait la candidature de Thierry Detienne, on n'attendait donc gère de surprise. Pour rappel, Zakia Khattabi avait échoué deux fois devant les sénateurs. La première fois, de peu. Mais la seconde fois, le MR l'avait lâchée et elle ne recueillait que 28 voix en sa faveur alors qu'il lui en fallait 39.

Georges-Louis Bouchez, président du MR, n'appréciait pas qu'Ecolo représente la même candidature. Mais selon l'ex-coprésidente des Verts, les libéraux auraient proposé un marchandage mettant en balance sa candidature, ce que son parti aurait refusé. "La vérité, c'est qu'il y a eu une tentative de négociation, mais qu'on n'a pas voulu payer le prix, de 300 millions d'euros": elle faisait là référence au montant réclamé par les libéraux début mai pour dédommager les propriétaires de panneaux photovoltaïques en Wallonie dans le dossier du tarif prosumer. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés