Un chèque consommation de 300 euros pour le personnel soignant

Le personnel soignant pourra recevoir un chèque consommation de 300 euros. ©Photo News

Une prime de 300 euros pourra être octroyée au personnel soignant dépendant du pouvoir fédéral. Un montant de 37,5 millions d'euros est prévu à cet effet dans la loi sur les crédits provisoires.

Le personnel soignant, qui s'est donné sans compter pendant la crise sanitaire, pourra bénéficier d'un chèque consommation de 300 euros net exonéré de charges. Ce dernier devra être utilisé dans les secteurs en difficulté, à l'instar de l'horeca et de la culture.

125.000 soignants

Dans le cadre de ses mesures de soutien, le kern élargi aux 10 partis associés aux pouvoirs spéciaux avait récemment ouvert aux employeurs la possibilité d'offrir aux travailleurs un tel chèque. Même s'il a été en première ligne de la pandémie, le personnel soignant risquait toutefois de ne jamais en voir la couleur vu la grande difficulté financière dans laquelle se trouve le secteur hospitalier.

37,5
millions d'euros
Un montant de 37,5 millions d'euros est prévu pour le secteur hospitalier dans les crédits provisoires.

Afin de remédier à cette situation, les socialistes (PS et sp.a) ont amendé le projet de loi ouvrant des crédits provisoires pour les mois de juillet, août, septembre et octobre. Concrètement, leur amendement donne aux établissements du secteur les moyens d'octroyer ce chèque, soit 37,5 millions d'euros pour 125.000 soignants.

Méthode contestée

"Pendant la nuit, vous êtes venus comme des voleurs."
Servais Verherstraeten
Chef de groupe CD&V à la Chambre

Les partis de la coalition gouvernementale et la N-VA se sont abstenus jeudi soir lors du vote du texte. Ce n'est pas tant la mesure que la façon dont elle est passée qui les dérange. Comme pour le Fonds blouses blanches, destiné au personnel infirmier, c'est à nouveau un amendement à la loi sur les douzièmes provisoires qui a été utilisé. Or, cette loi est la poursuite du budget de 2018, car faute de gouvernement de plein exercice, il n'y a plus de budget en bonne et due forme. "Pendant la nuit, vous êtes venus comme des voleurs", a accusé le chef de groupe CD&V, Servais Verherstraeten.

Bien qu'il sera probablement accueilli favorablement par les représentants syndicaux du personnel soignant, l'octroi de ce chèque ne figurait pas parmi leurs revendications principales. "Ce que les travailleurs attendent, ce n'est pas une prime unique, mais bien des barèmes à la hauteur des exigences de leurs métiers", insistait encore récemment Éric Dubois, de la CGSLB. 

"Ce que les travailleurs attendent, ce n'est pas une prime unique, mais bien des barèmes à la hauteur des exigences de leurs métiers."
Eric Dubois
Responsable sectoriel de la CGSLB

Au Fédéral, des négociations entre les syndicats et les autorités à propos de la revalorisation du personnel soignant sont toujours en cours. Les plus optimistes espèrent les voir aboutir d'ici au 21 juillet.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés