Un demi-milliard de dividendes en moins pour le Fédéral

Chez bpost, le dividende final pour 2019 (11 millions d’euros) a été supprimé. ©BELGA

L'Etat ne pourra pas compter sur les dividendes pour combler son déficit cette année.

Les dividendes versés par ses nombreuses participations représentent traditionnellement un revenu intéressant pour le gouvernement fédéral, qui les utilise pour renflouer ses caisses. Mais cette année, la crise du coronavirus a bouleversé les règles.

BNP Paribas – qui devait verser 299 millions d’euros à l’Etat belge au printemps dernier – et Belfius – 161 millions – sont les principaux responsables de cette baisse. Suite à une décision de la Banque centrale européenne (BCE), elles ne peuvent, tout comme Ethias (dividende estimé à 31,6 millions), verser aucun dividende depuis le printemps et au moins jusqu’à fin 2020.

Chez bpost, le dividende final pour 2019 (11 millions d’euros) a été supprimé et chez Euroclear, le géant des titres, il est au minimum reporté. Idem chez Brussels Airport, fortement touché par la crise, où les actionnaires devront également se serrer la ceinture.

Résultat: le gouvernement devra se contenter de moins de revenus. Combinée à la baisse importante des recettes fiscales, cette situation devrait fortement peser sur les finances publiques. Le Comité de Monitoring, le groupe de hauts fonctionnaires chargé du suivi du budget, a annoncé en juillet qu’il s’attendait à ce que le déficit budgétaire atteigne 52,8 milliards d’euros en 2020, soit 12,3% du PIB. Un record depuis 1983.

12,3%
Le déficit budgétaire devrait atteindre soit 12,3% du PIB cette année, selon le Comité de Monitoring. Un record depuis 1983.

A l’heure actuelle, personne ne sait si les entreprises pourront payer un dividende au cours des prochaines années. Mardi, bpost a déjà fait savoir qu’elle ne paierait aucun dividende pour l’exercice 2020. Vu ses pertes importantes, il est probable que ce sera également le cas de Brussels Airport. Les banques et les compagnies d’assurance pourront-elles à nouveau verser un dividende l’an prochain? Pour l’instant, aucune certitude. Et rien ne dit qu’elles pourront compenser cette mauvaise année en payant un "dividende double" l’an prochain. Les autorités de contrôle souhaitent en effet que les banques conservent un maximum de liquidités pour faire face aux difficultés en cas de défaut de paiement des ménages ou des entreprises. Les assureurs risquent aussi d’essuyer de sérieux revers au niveau de leurs portefeuilles d’investissement.

A l’heure actuelle, personne ne sait si les entreprises pourront payer un dividende au cours des prochaines années.

Proximus qui, comme la Banque nationale, la Loterie nationale (via sa rente de monopole) et Euronext, a versé un dividende à l’Etat, a déjà fait savoir que le gouvernement fédéral serait moins gâté au cours des années à venir. Mais la raison est à trouver ailleurs que dans la crise du coronavirus: le groupe de télécoms souhaite investir massivement dans son réseau de fibres optiques.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés