analyse

Une semaine de pression pour l'Open Vld et Ecolo/Groen

Bart De Wever et Paul Magnette rendront un nouveau rapport au Roi le 8 août. ©Photo News

Le palais royal a donné rendez-vous le 8 août aux deux "préformateurs" du gouvernement. Objectif: dessiner une coalition. N-VA, PS, sp.a, CD&V et cdH sont d'accord pour entamer des négociations. Le MR semble en difficulté mais peut compter sur l'arrimage de l'Open Vld. Jusqu'à quand? Les verts pourraient être sollicités sous peu.

Paul Magnette et Bart De Wever, les présidents du PS et de la N-VA sont, comme prévu, repassés par la case "palais royal" pour un premier rapport intermédiaire ce vendredi. Résultat, une communication typiquement royale: "le Roi leur a demandé de réunir au plus vite les présidents de partis pouvant offrir une large assise à la formation d’un gouvernement. Ils feront un nouveau rapport le 8 août."

L'enjeu de la semaine qui s'annonce est clairement précisé par Philippe: il s'agit de mettre les présidents de partis formant une majorité autour de la même table. Au plus vite. Le problème de la coalition semble donc plus problématique que celui du programme. Il se confirme que cinq partis sont d'accord entre eux pour entamer des négociations: N-VA, PS, sp.a, CD&V et cdH. Restent MR et Open Vld qui ont été consultés cette semaine.

N-VA, CD&V et sp.a sont prêts à éjecter le MR.

Les cinq partis disposent de 70 sièges. C'est trop court. D'aucuns interprètent le message royal comme une invitation à élargir les discussions, aux libéraux mais également à la famille écologiste. "Encore faut-il savoir les joindre", dit une source. Les verts semblent absents. Pour rappel, Ecolo a priori exclu toute collaboration avec la N-VA, mais la crise a adouci leur discours. Dans le même temps, se confirme une volonté de la N-VA de ne pas embarquer le MR, a priori hostile à une réforme de l'État trop importante. CD&V et sp.a ne sont pas plus demandeurs de maintenir le MR à bord.

Le levier régional de la N-VA

Au PS, la cible est moins clairement identifiable mais l'idée de se passer d'un parti libéral pour trancher plus nettement avec la coalition de 2014 (la suédoise: N-VA, CD&V, Open Vld, MR) est toujours dans l'air. Mais MR et Open Vld restent sur une ligne commune: négocier ensemble. Egbert Lachaert, président des libéraux flamands, l'a encore répété dans De Tijd ce vendredi.

La pression sur l'Open Vld devrait s'intensifier dans les jours qui viennent.

La pression sur l'Open Vld devrait s'intensifier dans les jours qui viennent. D'autant que N-VA et CD&V, très liés, disposent d'un levier pour séparer MR et Open Vld: la potentialité d'un changement de majorité à la Région flamande. On pourrait y remplacer les libéraux par le sp.a qui est en majortié avec Bart De Wever à Anvers. Le cdH et ses 5 sièges ne serait pas un obstacle, à ce scénario.

L'alliance libérale permet encore au MR et ses 14 sièges de peser. Son président Georges-Louis Bouchez s'en défend, mais il est clairement soupçonné par beaucoup de vouloir faire capoter la tentative du tandem Magnette/De Wever. Une stratégie est parfois évoquée en interne. Après une vaine tentative de casser l'axe MR/Open Vld, il s'agirait de tenter de faire de même avec la famille socialiste. "Il veut en revenir à un schéma "Arizona", mais avec le PS", dit une source. L'Arizona c'était pour mémoire la courte majorité (MR, CD&V, Open Vld, N-VA, cdH) qu'avaient tenté d'installer MR, CD&V et Open Vld juste avant que Bart De Wever et Paul Magnette soient mandatés par le Roi.

On rappellera que dans la foulée, Georges-Louis Bouchez avait insisté pour que les deux cadors lui fasse rapport, à lui, Lachaert et à Joachim Coens, président du CD&V. Magnette et De Wever se sont empressés de s'asseoir sur cette demande ce qui, par ailleurs, a eu le don d'agacer le palais royal.

Sur le fond, les choses semblent progresser autour d'un deal programme social fort/réforme de l'État. La remise en cause des facilités linguistiques a été replacée par la N-VA, mais vraisemblablement plus pour satisfaire ses ultras que pour en faire une pierre d'achoppement avec les francophones. Que le mois d'août commence...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés