Van Biesen s'excuse auprès de Meryame Kitir, l'incident est clos

©BELGA

Fin de la polémique après les propos offensants du député Open Vld Luk Van Biesen à l'encontre de la cheffe de groupe sp.a, Meryame Kitir. Le premier s'excuse, la seconde considère l'incident comme clos.

Le député de l'Open Vld Luk Van Biesen a tenu à présenter des excuses publiques pour avoir prononcé les "mots blessants et offensants" à l'endroit de la cheffe de groupe sp.a, Meryame Kitir avec laquelle il a eu un entretien vendredi.

Lors d'une courte déclaration, le député libéral flamand a dit n'avoir jamais eu l'intention de blesser Mme Kitir ou la communauté marocaine. Meryame Kitir s'est dite satisfaite que M. Van Biesen reconnaisse ses torts. Elle considère que l'incident est à présent clos.

Selon des propos prêtés au député Open Vld Luk Van Biesen par plusieurs parlementaires à l'issue d'un débat d'actualité en séance plénière jeudi, ce dernier a invité sa collègue Meryame Kitir à "retourner au Maroc".

"Je ne suis pas un raciste et ne le deviendrai jamais. Pas aujourd'hui, pas demain."

Le député a fini vendredi par reconnaître ses torts. "Ces mots n'appartiennent pas à mon vocabulaire. Je ne suis pas un raciste et ne le deviendrai jamais. Pas aujourd'hui, pas demain", a clarifié M. Van Biesen. Le député brabançon a souligné que le racisme n'était pas permis, "nulle part, et certainement pas au parlement". Il a ajouté que les parlementaires remplissaient une "fonction d'exemple" et que "des initiatives allaient être prises afin de combattre le racisme à tous les niveaux".

Meryame Kitir a affiché sa satisfaction après que M. Van Biesen a répondu positivement à son invitation qui a permis un "échange constructif". Elle s'est également réjouie que le député Vld a reconnu le problème et surtout qu'il a envoyé un signal clair soulignant que le racisme n'était pas admis. "Je suis contente que l'expression d'un dialogue a permis de porter ensemble un message selon lequel le racisme doit être combattu à travers toutes les époques", a-t-elle conclu.

L'Open Vld maintient sa confiance en Luk Van Biesen

Le cas "Van Biesen" a fait l'objet d'une "réflexion approfondie" au sein de son parti, l'Open Vld, qui a finalement décidé de lui conserver sa confiance. "Luk Van Biesen a commis une faute. Il l'a admise et a présenté ses excuses à Meryame Kitir et à tous ceux qui ont été blessés", a constaté la présidente Gwendolyn Rutten en lançant un avertissement. "Luk sait qu'il ne pourra reproduire (cet incident). Ni en tant qu'homme ni en tant que parlementaire et certainement pas en tant que libéral. L'Open Vld n'est pas un parti qui accorde de l'importance aux origines, c'est un parti qui se concentre sur l'avenir", a indiqué la présidente, rappelant les valeurs portées par le libéralisme.

La présidente de l'Open Vld a enfin tenu à louer la façon dont Meryame Kitir a pu gérer ce dramatique incident. "Les valeurs d'une démocratie se mesurent également à l'aune des ponts que peuvent dresser les politiciens au-delà des frontières partisanes", a-t-elle souligné.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés