Publicité

Vers un tour de vis sanitaire

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke s'exprimant à la Chambre aux côtés du Premier ministre Alexander De Croo jeudi. ©BELGA

Fédéral, Régions et Communautés se retrouvent en Codeco ce vendredi matin. Plusieurs durcissements sont évoqués alors que la situation sanitaire se dégrade.

La Belgique politique est repartie pour un nouveau round sanitaire. Un peu plus d'une semaine après le dernier Comité de concertation (Codeco), Fédéral, Régions et Communautés se retrouveront par vidéoconférence ce vendredi dès 8h pour durcir encore l'arsenal de mesures à opposer à la recrudescence de la pandémie.

Poussé dans le dos par les provinces et communes, les experts, mais également son ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, le Premier ministre Alexander De Croo a dû se résoudre à accélérer le mouvement.

16.100
Cas de covid
La moyenne des cas de covid communiquée au 25 novembre a atteint un niveau record à plus de 16.000 par jour.

Des mesures "fermes" et "immédiates"

Au départ, il n'était pas prévu de réunir les autorités autour de la question covid avant le mois de janvier. Depuis lors les chiffres de contamination n'ont cessé de grimper pour atteindre un niveau jamais atteint de plus de 16.000 cas par jour.

"Je plaiderai pour des mesures fermes qui devront entrer en vigueur immédiatement."
Frank Vandenbroucke
Ministre fédéral de la Santé

"Les dernières données récoltées montrent que la situation épidémiologique s'est considérablement détériorée ces derniers jours, justifiait le 16 rue de la Loi jeudi dans la foulée de la séance plénière de la Chambre. L'augmentation des infections et des hospitalisations est supérieure aux courbes les plus pessimistes esquissées par les experts dans les modélisations disponibles la semaine dernière. De facto, un Codeco doit se réunir pour discuter de la situation."

Le ministre de la Santé, qui avait déjà regretté l'insuffisance des mesures décidées lors du dernier Codeco, a indiqué qu'il plaiderait "pour des mesures fermes qui doivent entrer en vigueur immédiatement". Traduisez: dès samedi.

Troisième dose de vaccin et restrictions

Jeudi, le commissariat corona s'est fendu de nouvelles recommandations qui ont alimenté les discussions du conseil des ministres restreint programmé le soir même et le Codeco de ce vendredi. Le kern a basé ses discussions sur l'accélération du programme d'injection de la troisième dose dite "booster" avec un accès à tous les adultes quatre mois après la deuxième dose d'AstraZeneca ou Johnson & Johnson et six mois après la deuxième dose Pfizer ou Moderna. Ceci devant être formalisé par la conférence interministérielle Santé prévue samedi.

Toute activité extérieure serait soumise au port du masque et au covid safe ticket avec fermeture à minuit.

Également sur la table, l'interdiction des fêtes privées (sauf pour les mariages et les funérailles, avec CST et 50 personnes maximum en intérieur et 100 en extérieur), l'interdiction des concerts où les gens ne sont pas assis, la fermeture des discothèques, dancings et bars où les clients restent debout.

Toute activité extérieure serait soumise au port du masque et au covid safe ticket avec fermeture à minuit. La mise à disposition maximisée des tests rapides sera discutée.

Quid dans l'horeca et les commerces?

De nouvelles mesures pourraient toucher l'horeca comme la limitation des tablées à quatre ou six personnes et une ouverture de 5 h à minuit. Les courses en magasin pourraient être limitées à une personne.

Le port du masque à partir de 10 ans, recalé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, pourrait être remis en discussion vendredi. Par ailleurs, le Fédéral devrait recommander la fermeture des classes à partir de 3 cas détectés et non plus 4, ainsi que l'annulation du parascolaire et la limitation au maximum du brassage des élèves dans les espaces fermés.

À la Chambre, le Premier ministre, Alexander De Croo, a insisté sur l'importance du respect des règles décidées il y a un peu plus d'une semaine. Mais l'étude des déplacements démontre que le télétravail obligatoire quatre jours par semaine n'est que trop peu appliqué. "Des mesures contraignantes s'imposent", entend-on au sein du gouvernement, où la question du report des soins dans les hôpitaux est devenue centrale.

Le résumé

  • Le gouvernement fédéral convoque un nouveau comité de concertation vendredi matin.
  • Alors que les contaminations atteignent un niveau jamais atteint, le télétravail obligatoire de quatre jours peine à être appliqué.
  • Le commissariat corona plaide pour la fermeture de l'horeca à minuit et une limitation à quatre convives par table.
  • L'administration de la 3e dose vaccinale devrait être élargie et accélérée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés