Voyages et événements: voici ce qu'a décidé le Comité de concertation

Le Codeco de ce lundi a fait le point sur la campagne de vaccination, mais aussi annoncé un renforcement des mesures pour les retours de vacances ainsi que des précisions pour l'utilisation du "Covid Safety Ticket" pour les événements à partir du 13 août.
  • Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse

    Les mesures d'assouplissement du "plan été" dans le cadre de la crise sanitaire sont maintenues, a indiqué ce lundi le Premier ministre, Alexander De Croo, à l'issue d'un nouveau Comité de concertation. Face à la circulation du variant delta de la Covid-19, les contrôles seront en revanche renforcés. Les voyageurs de retour d'une zone de l'Union européenne ou de l'espace Schengen "à haut risque", c'est-à-dire où des variants dangereux du coronavirus circulent, et qui ne sont pas complètement vaccinés, devront faire un test PCR au 1er et au 7e jour de leur retour, quelle que soit la couleur de la zone.

    Un résultat positif à un test PCR impliquera une obligation de quarantaine de 10 jours. Pour le moment, aucun pays de la zone Schengen ne se trouve dans une situation où la circulation de variants est telle que la règle devrait être appliquée, a précisé le Premier ministre. Le test du jour 1 n'est pas nécessaire si la personne en question a déjà subi un test PCR dans les 72 heures précédant son arrivée sur le territoire belge. Les contrôles visant les formulaires de localisation des passagers (les "passenger locator form" -PLF) et les certificats covid numériques seront renforcés, surtout dans les aéroports et les gares.

    Le Comité de concertation recommande par ailleurs aux organisateurs de camps de jeunesses de veiller au dépistage général des encadrants et des jeunes participants avant leur départ, afin d'éviter que des personnes contaminées ne participent au camp. Les différents gouvernements insistent également sur l'obligation du port du masque dans une série d'endroits (magasins, transports publics, salles de conférence, etc.), du respect des distances de sécurité et d'une ventilation suffisante.

    Un "covid safe ticket" fera son apparition dès le 13 août. Il pourra être utilisé pour les événements de plus de 1.500 personnes en extérieur. À partir du 1er septembre, il pourra également s'appliquer aux événements en intérieur. Pourront recevoir ce ticket les personnes vaccinées depuis plus de deux semaines, qui présentent un certificat de rétablissement ou un test négatif récent. Grâce à ce ticket, les règles de port du masque, de distanciation et celles mises en place par le "covid/event infrastructure risk model" ne sont plus d'application.

    Les organisateurs devront toutefois prévoir un plan de gestion de la foule, respecter les précautions sanitaires et assurer une ventilation adéquate en incluant l'utilisation d'un compteur de CO2. Grâce à la vaccination, la courbe des contaminations et des hospitalisations peut être dissociée. Les gouvernements invitent toujours les citoyens à la plus grande prudence et se gardent de faire tomber trop vite les mesures de restriction. "Cela nous permet de réduire pas à pas les restrictions que nous connaissons. Je dis bien 'pas à pas' car les pays qui ont levé trop tôt leurs mesures ont dû revenir en arrière", a souligné le Premier ministre, Alexander De Croo.

  • De Croo: la vaccination "nous donne la possibilité de réduire pas à pas les restrictions avec lesquelles nous vivons"

    Alexander De Croo débute la conférence de presse par un point sur les inondations qui ont frappé notre pays la semaine passée. Le bilan provisoire de la catastrophe s'établit actuellement à 31 morts et 70 disparus, a-t-il précisé.

    Le Premier ministre fait ensuite le point sur la vaccination et se félicite de son avancée rapide."Dans les semaines qui viennent, beaucoup de gens vont recevoir leur deuxième dose", a-t-il indiqué. "Cela nous donne la possibilité de réduire pas à pas les restrictions avec lesquelles nous vivons", déclare-t-il alors, tout en appelant à conserver toute la prudence de rigueur.

    "Pour les voyages, il va y avoir une nouvelle procédure pour les personnes revenant de pays européens en zone rouge. Une quarantaine et deux tests, un au début et un second après 7 jours, seront obligatoires. En cas de test positif, il y aura une quarantaine obligatoire de 10 jours. Les contrôles vont également être renforcés dans les aéroports et les gares pour veiller au respect du formulaire PLF et du certificat Covid numérique", a indiqué Alexander De Croo.

    Pour les événements, à partir du 13 août, "le Covid Safety Ticket" pourra être utilisé pour des événements à partir de 1.500 personnes, à l'extérieur. En intérieur, la date a été fixée au 1er septembre. Il sera réservé aux personnes avec un certificat de vaccination (de plus de 2 semaines), un certificat de guérison ou un test PCR de moins de 48h. Un test antigénique n'est donc pas permis.

  • La réservation obligatoire pour les plages d'Ostende prolongée jusqu'à vendredi

    Les amateurs de plage doivent s'inscrire jusqu'à vendredi y compris pour obtenir une place sur les trois plages les plus fréquentées d'Ostende. Avec le beau temps qui s'annonce, la ville veut pouvoir garantir la distanciation sociale. Tout comme l'été dernier, Ostende travaille également cette année avec un système d'enregistrement pour les plages les plus populaires. Il restera en vigueur au moins jusqu'à vendredi et pourra être prolongé. Cela devrait garantir le respect de la distanciation sociale sur ces plages.

    "Il est valable sur la Petite Plage, la Nouvelle Plage et la Grande Plage". Celles d'Oosteroever et d'Ostende-Mariakerke sont, par contre, librement accessibles. La ville recommande de porter un masque buccal lorsqu'il y a beaucoup de monde sur la plage. Il y a moyen de s'inscrire via le site visitoostende.be/fr/bienprepare, via l'Office de Tourisme d'Ostende ou le numéro vert 0800 62 167.

  • Le parlement bruxellois valide le "Covid Safe Ticket"

    Le parlement bruxellois a donné ce lundi son feu vert au projet d'accord de coopération entre l'État fédéral et les entités fédérées concernant le traitement des données liées au certificat Covid numérique de l'Union européenne, au Covid Safe Ticket, le PLF (Passenger Locator Form) et le traitement des données à caractère personnel des travailleurs salariés et des travailleurs indépendants vivant ou résidant à l'étranger qui effectuent des activités en Belgique.

    Ce texte vise à fournir la base juridique au certificat numérique UE-Covid (covidsafe.be pour la Belgique). Il a également pour but de réglementer l'accès aux projets tests et pilotes à partir de la publication de l'accord de coopération et l'accès aux événements de masse à partir du 13 août, sur la base du Covid Safe Ticket.  Le texte est également sur la table des députés de la Chambre qui devraient encore se prononcer lundi. Le Covid Safe Ticket devrait permettre l'organisation, en toute sécurité, de projets-pilotes avec public, puis d'évènements de masse.

    Le ministre fédéral de la Santé publique a estimé lors des échanges à la Chambre que l'exemple français est "mauvais": il n'est pas question chez nous de devoir présenter un "pass" pour accéder aux cafés ou restaurants.  Le ticket reprend le principe du certificat Covid numérique de l'UE: il pourra attester de la vaccination complète de son porteur, d'un récent test négatif ou d'une contamination passée datant d'il y a moins de 6 mois. Le but est d'anonymiser un maximum les données: les contrôleurs ne devraient voir qu'un écran rouge ou vert, sans autre détail sur la situation de la personne.

  • Le gouvernement flamand prolonge plusieurs mesures corona

    Le gouvernement flamand a prolongé ce lundi jusque fin septembre le mécanisme de protection de plusieurs secteurs qui subissent encore de lourdes conséquences des mesures corona, comme les discothèques, salles de fêtes, hôtels et l'événementiel. Le prêt régional de relance des activités a aussi été prolongé jusque fin septembre.

    Quinze inspecteurs ont en outre été mobilisés pour accélérer le traitement et le contrôle des dossiers, soit le double du nombre actuel. L'organisation patronale Unizo s'est dite partagée. Elle a notamment déploré la fin des soutiens pour plusieurs autres secteurs comme les agences de voyages ou les autocaristes.

  • Conférence de presse à 17h

     Les gouvernements fédéral et des entités fédérées sont réunis depuis 14h pour évaluer les mesures corona. Le comité de concertation aurait dû tenir cette réunion vendredi, mais elle a été reportée en raison des inondations meurtrières.

  • Les premiers centres de vaccination wallons vont fermer prochainement

    Vu l'avancée du programme de vaccination en Wallonie, la Région va progressivement réduire l'activité de ses centres de vaccination, a annoncé la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, dans un communiqué. Dix des 41 centres fermeront ainsi complètement leurs portes au public aux alentours du 15 août, et la plupart des autres fin août.

    Concrètement, plusieurs centres administreront leurs ultimes premières doses dans les jours prochains.

    • Ainsi, les antennes d'Andenne, Lierneux, Thuin et Hastière terminent cette semaine du 19 juillet et offrent, outre les secondes doses, la possibilité de se faire vacciner uniquement en vaccin une dose Johnson et Johnson.
    • Les antennes d'Herstal et du Standard vaccineront, elles, pour la dernière fois la semaine du 26 juillet et le Sporting de Charleroi, la semaine du 2 août en seconde dose et en dose unique Johnson & Johnson.

    Selon les derniers chiffres disponibles, 77% des personnes de 18 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin contre le covid-19, et 59% sont complètement vaccinées. "Face à la présence de variants plus agressifs et plus contagieux, afin de protéger les personnes contre un covid sévère et de garantir une rentrée scolaire sereine, les autorités wallonnes encouragent tous les citoyens à se faire vacciner au plus vite avant une fermeture progressive des centres à partir de la mi-août", conclut le communiqué.

  • Plus aucun patient Covid en soins intensifs dans le réseau des hôpitaux d'Anvers

    Pour la première fois depuis 475 jours, le réseau hospitalier anversois (ZNA) n'a plus aucun patient atteint du Covid-19 à prendre en charge dans ses unités de soins intensifs. Seules sept personnes contaminées par le coronavirus occupent encore des places en salles d'hospitalisation ordinaires au sein du réseau.

  • Feu vert attendu pour l'accord de coopération autour du "Covid Safe Ticket"

    La commission Santé de la Chambre, puis l'assemblée réunie en plénière, devraient donner leur feu vert ce lundi à l'utilisation prochaine d'un "Covid Safe Ticket", sorte de "pass corona" pour assister à des évènements, par exemple. L'idée est largement soutenue par les députés, mais le projet de loi attendait encore, en début d'après-midi, d'être voté en commission. Les débats ont dû être interrompus pour que le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke puisse se rendre au Comité de concertation. Ils pourront reprendre ensuite puis laisser place aux votes nécessaires.

    Le Covid Safe Ticket devrait permettre l'organisation, en toute sécurité, de projets-pilotes avec public, puis d'évènements de masse. Le ministre fédéral de la Santé publique a estimé lors des échanges que l'exemple français est "mauvais": il n'est pas question chez nous de devoir présenter un "pass" pour accéder aux cafés ou restaurants. 

    Le ticket reprend le principe du certificat Covid numérique de l'UE: il pourra attester de la vaccination complète de son porteur, d'un récent test négatif ou d'une contamination passée datant d'il y a moins de 6 mois. Le but est d'anonymiser un maximum les données: les contrôleurs ne devraient voir qu'un écran rouge ou vert, sans autre détail sur la situation de la personne. 

  • Vers un durcissement des mesures sanitaires?

    Selon le Premier ministre, le comité de concertation ne devrait pas non plus déboucher sur un durcissement des mesures sanitaires. "Nous devons rester prudents, mais aussi ne pas paniquer face à la hausse des contaminations. La campagne de vaccination fonctionne. Nous n'allons pas nous relâcher, mais nous n'allons pas non plus renoncer à nos libertés", a poursuivi Alexander de Croo sur VTM. 

  • Rien ne change pour la vaccination des soignants

    Dans ce contexte, la vaccination obligatoire du personnel soignant n'est pas sur la table, contrairement à la voie choisie par d'autres pays européens, a affirmé ce dimanche le Premier ministre Alexnader de Croo sur VTM Nieuws. "Quand je vois le chemin parcouru ces derniers mois pour convaincre les gens, il n'en est pas question", a-t-il dit.

  • Presque 70% des Belges ont reçu une première dose

    À l'heure actuelle, 66,9% de l'ensemble des Belges ont reçu une première injection et 45,9% sont totalement vaccinés, selon les chiffres dévoilés samedi par la Task Force vaccination. Pour les plus de 18 ans, ces chiffres passent à 82% de vaccinés en première dose et 57,3% pour les deux doses.

  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Initialement prévu vendredi puis reporté à cause des inondations meurtrières qui ont frappé la Belgique, le comité de concertation a finalement lieu ce lundi après-midi afin notamment de baliser la suite de l'été. Au menu: un état des lieux de la situation sanitaire sur fond de prévalence du variant delta, d'une remontée des cas sans incidence notable jusqu'à présent sur les hospitalisations et d'une campagne de vaccination qui se poursuit tambour battant.

    ©Photo News

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés