Wathelet revoit sa copie

©belga

Melchior Wathelet propose quelques solutions pour soulager rapidement de nombreux habitants de la capitale des nuisances des avions.

Poussé par le président du cdH Benoît Lutgen à proposer rapidement une alternative à son plan aérien, le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, a annoncé mercredi soir des mesures à court terme visant à la soulager de nombreux habitants de la capitale des nuisances des avions.


 Pour l'essentiel, il s'agira de réduire l'utilisation du virage à gauche prévu à 1.700 pieds au-dessus de la commune d'Etterbeek, au coeur de la capitale. Cette route sera aussi inutilisée la nuit, entre 22h et 7h. Elle sera également moins utilisée le jour via un recours plus intensif de la route dite Ikea pour les avions prenant la direction du sud.

Melchior Wathelet a précisé que c'était la seule solution à court terme qui permettait le respect des accords conclus entre les formations politiques, le maintien de la capacité de l'aéroport et une baisse en intensité des nuisances subies par de nombreux habitants de Bruxelles.

Le secrétaire d'Etat a par contre refusé catégoriquement tout retour à la situation antérieure prônée selon lui par certains, dont la ministre bruxelloise Evelyne Huytebroeck, car cette situation était particulièrement néfaste pour de nombreux autres riverains.

Le cabinet de Melchior Wathelet annonce par ailleurs que dès lundi le groupe de travail, constitué sous la présidence du président du SPF Mobilité, se réunira pour analyser les différentes pistes qui doivent tourner autour des axes suivants:

1.  un investissement dans les infrastructures de l'aéroport de Bruxelles-national, avec un allongement de la piste 25 Gauche et un taxiway permettant d'utiliser davantage cette même piste 25 Gauche, ce qui permettrait de virer plus tôt vers le sud sans survoler Bruxelles et en privilégiant des zones non peuplées

2.  la mise en place d'une véritable politique aéroportuaire fédérale, avec notamment une délocalisation du low cost et du cargo en passant par des investissements

3.  réflexion sur d'éventuelles nouvelles routes visant à diminuer le survol de Bruxelles

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés