portrait

Xavier Baert, la nouvelle voix du Palais royal

Le Palais royal s’est doté d’un nouveau porte-parole en la personne de Xavier Baert, un diplomate de carrière ayant transité dans plusieurs cabinets ministériels libéraux.

Dorénavant, c’est lui la voix du Palais royal. Xavier Baert remplace Francis Sobry en tant que directeur de la communication du Palais royal. Xavier Baert, 40 ans, est un diplomate de carrière ayant transité par plusieurs cabinets ministériels.

Bruxellois, il est aussi parfait bilingue, ayant fait une bonne partie de sa scolarité en néerlandais. Entré au service diplomatique en 2008, il a d’abord travaillé à la représentation belge auprès des Nations-Unies à Genève où il traitait des droits de l’homme. Ensuite, ce fut le Nigeria et l'Argentine. En 2018, il rentre à Bruxelles et gère les intérêts de la Belgique en matière d’Affaires intérieures et de Justice auprès de l’Union européenne.

En mai 2020, le cabinet de Maggie De Block, ministre démissionnaire en charge de l’Asile et de la Migration, fait appel à ses services. Une fois le gouvernement De Croo installé, il passe chez Vincent Van Quickenborne (Justice).

Xavier Baert prend à présent la tête d’une équipe de six personnes, dont la porte-parole adjointe Lore Vandoorne. Cette dernière est arrivée en mars dernier au palais, en remplacement de Rafike Yilmaz, devenue porte-parole chez BPost. Vandoorne s’occupait auparavant de la communication du centre culturel Flagey et du ministre Pascal Smet (Vooruit).

"Au Palais, on vit l’actualité dans tous ses aspects."
Xavier Baert
Porte-parole du Palais royal

Ce remaniement à la tête de la communication du Palais tranche avec la tradition d’un entourage royal social-chrétien. Même s’il y a toujours le chef de cabinet Vincent Houssiau, lui-même ancien chef de cabinet du ministre Koen Geens (CD&V). Xavier Baert tient pour sa part à relativiser la question de l’appartenance politique. "Je ne me suis jamais engagé au sein d’un parti." Par contre, il juge "très utile" de pouvoir se prévaloir d’une expérience en politique. "Au Palais, on vit l’actualité dans tous ses aspects."

"Il fallait corriger un certain retard en matière de communication, notamment par une présence visible sur les réseaux sociaux."
Vincent Dujardin
Professeur d'histoire à l'UCLouvain

Moderniser la communication

Ce dépoussiérage de la communication royale s’est poursuivi avec Francis Sobry, tout en veillant à respecter un certain équilibre entre tradition et modernité. "La cérémonie à l’occasion des 18 ans de la princesse Elisabeth a offert un dosage entre le côté formel et un côté plus humain. L’apparition du DJ belge Lost Frequencies sur le toit du Palais royal le 20 juillet 2020 fut également emblématique de ce nouveau virage dans la communication du Palais, tout en assurant la visibilité de l’action du roi sur des questions politiques comme sa lettre sur le passé colonial au Congo ou son rôle dans la dernière crise gouvernementale", indique encore Vincent Dujardin.

Le profil

  • Né en 1981 à Etterbeek, habite à Forest
  • Études de droit à l’UCLouvain et de droit international à l’ULB
  • Spécialisation dans les droits de l’homme (UCLouvain, St-Louis, UNamur)
  • En poste dans les ambassades de Belgique à Genève, en Argentine et au Nigeria
  • Depuis 2018, il a travaillé dans plusieurs cabinets ministériels (Van Quickenborne, De Block)
  • Directeur de la communication du Palais royal à partir d’août 2021

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés