Zakia Khattabi ne siégera pas à la Cour constitutionnelle

Zakia Khattabi était présentée pour la seconde fois par Ecolo pour siéger à la Cour Constitutionnelle. ©BELGA

Zakia Khattabi a renoncé au poste de juge à la Cour constitutionnelle avant même que ne soit lancé, au Sénat, le vote sur sa candidature. Et pour finir, elle n'a pas obtenu la majorité des deux tiers nécessaire.

Le Sénat s'est prononcé pour la seconde fois sur la désignation de Zakia Khattabi à la Cour constitutionnelle ce vendredi matin. L'ex-coprésidente d'Ecolo avait besoin de deux tiers des voix des sénateurs. Elle ne les a pas obtenus. Mais son sort était déjà plié avant le vote.

Le MR avait annoncé dans la presse ne pas soutenir sa candidature, optant plutôt pour l'autre candidate des verts, Cécile Thibault. Or on savait que, sans le soutien du MR ni de la N-VA, du Vlaams Belang et d'Els Ampe (Open Vld), qui affichaient clairement leur opposition, Zakia Khattabi ne passerait pas l'épreuve avec succès. 

28
voix
Au second tour, Zakia Khattabi a obtenu 28 votes en sa faveur (sur les 39 nécessaires), Cécile Thibault, 11.

En fin de matinée ce vendredi, l'ex-coprésidente des Verts actait déjà sa défaite sur Facebook, avant le vote au Sénat. "Les quatre ans à la présidence et la fin de mandat en particulier ont été éprouvants, j'ai dès lors souhaité saisir la magnifique opportunité de donner à mon engagement pour notre État de droit une nouvelle forme, non partisane et dans l'ombre. Certains en ont décidé autrement, dont acte. Je poursuis donc mon engagement politique au Parlement et j'entends le faire encore plus motivée, portée par ce que nous donnent à voir des possibles tous les héros de la crise sanitaire que nous traversons."

Un échec plus dur que le premier

Le vote a néanmoins eu lieu. Verdict: Zakia Khatabbi n'a pas obtenu, comme prévu, les deux tiers nécessaires. Au second tour, la majorité était à 39 (58 votants). Zakia Khattabi a obtenu 28 votes en sa faveur, Cécile Thibault, 11. Le 17 janvier dernier, lors de sa première tentative, la députée Ecolo avait recueilli 38 voix sur 60 alors qu'il lui en fallait 40. Elle a donc récolté moins de suffrages pour ce second essai. La suite? Un appel sera publié la semaine prochaine au Moniteur; Ecolo doit trouver de nouveaux candidats avant le 3 juin.

"Nous voterons donc pour le prochain candidat Ecolo, à condition... qu'il s'agisse de quelqu'un d'autre, bien sûr, et qu'il corresponde aux critères."
Georges-Louis Bouchez
Président du MR

"Les écologistes regrettent que Zakia Khattabi n’ait pas été jugée sur les qualités de sa candidature et ses motivations et que le débat ait été influencé par la caricature qu’en ont fait le Vlaams Belang et la N-VA à travers une campagne diffamante, mensongère et aux relents xénophobes", a réagi le parti par communiqué. La porte-parole des Verts pointe en outre la volte-face des libéraux francophones: "Nous avions des accords one-to-one, Zakia Khattabi s'était mise à disposition des sénateurs pour expliciter sa candidature. Et tout à coup, le MR dit qu'on n'aurait pas dû la représenter une deuxième fois... Mais ce n'est pas à eux de décider qui on présente!"

Pour le MR, c'est bien la manière de procéder d'Ecolo qui a posé problème, et non la personne et les compétences de Zakia Khattabi, comme l'explique Georges-Louis Bouchez. "Ce qui ne va pas, c'est cette manière qu'a Ecolo de tordre le bras au Sénat et aux sénateurs jusqu'à ce que ça passe. Ils étaient informés de ma position, je leur avais bien dit que c'était compliqué pour nous, ce choix de représenter la même personne. Mais nous respectons les règles, même si elles sont mal faites, et nous voterons donc pour le prochain candidat Ecolo, à condition... qu'il s'agisse de quelqu'un d'autre, bien sûr, et qu'il corresponde aux critères", promet le président des libéraux francophones.

Rappelons que la Cour constitutionnelle a pour rôle de se prononcer sur la constitutionnalité des lois votées par les Parlements. Elle est composée de six juges professionnels et de six juges qui sont d'anciens parlementaires depuis plus de cinq ans. Zakia Khattabi remplissait les conditions pour y siéger puisqu'elle satisfait à ce second critère.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés