analyse

Alost, un carnaval placé sous hautes tensions

Le carnaval d'Alost, qui a démarré dimanche, a suscité de nombreuses critiques en Belgique comme à l'étranger.

Comme craint, la surenchère fut de mise au carnaval d'Alost par rapport à l'édition 2019. De quoi électriser la classe politique francophone, alors que le nombre de plaintes, lui, est resté limité.

La décision, fin 2019, de l'Unesco de retirer le carnaval d'Alost de sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité n'aura donc pas refroidi les ardeurs locales. Au contraire. Certains participants allant jusqu'à défiler dimanche en uniformes nazis flanqués de la mention "Unestapo", parader sur des chars caricaturant les juifs comme aux heures les plus noires de notre histoire, voire même arborer des costumes renvoyant la communauté visée à l'image d'insectes - sur base d'un jeu de mot en patois local où "muur" ("mur") se dit "mier" ("fourmi"), d'où l'idée de représentation renvoyant au mur des lamentations.

Encore une fois, comme l'an passé, l'image restera. Et ce, même si la famille royale avec Delphine Boël, Greta Thunberg, les musulmans, les catholiques, la communauté LGBT, le coronavirus ou encore le retour de Kim Clijsters ont aussi donné lieu à de nombreuses interprétations folkloriques.

Plaintes limitées

On avait prévenu, diront certains... D'autant que transparaît tout de même le sentiment d'une couche volontairement rajoutée par les carnavaliers, en représailles à une attaque à leur folklore.

27
signalements
Unia avait reçu lundi 27 signalements suite au carnaval d'Alost, un chiffre en ligne avec 2019.

Avec quelles conséquences concrètes? Des chiffres, il ressort que les plaintes déposées sur les débordements du week-end sont limitées à ce stade. Tout d'abord, au pénal - pour incitation à la haine, à la discrimination ou la violence. Où il faudrait d'abord être en mesure de démontrer qu'il y a bel et bien eu une volonté d'inciter à quoi que ce soit, allant au-delà de la liberté d'expression. Ce qui n'aura rien de simple. C'est d'ailleurs ce qui explique qu'à ce stade, seule l'étude d'une éventuelle plainte soit sur la table, nous renseigne Patrick Charlier, co-directeur d’Unia. Avant de préciser qu'un contact régulier a été entretenu avec le parquet ces derniers jours et que la police a pris note de l’identité des personnes liées aux groupes carnavalesques moquant la judaïté.

Pour le reste, 27 signalements (au moment d'écrire ces lignes) ont été adressés à l'ex-Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme. En ligne avec les chiffres d'il y a un an, autour d'une trentaine à l'époque, avec une moitié déposée avant le carnaval, et l'autre après, et ce, par autant de détracteurs que de supporters.

Politisation

Un son de cloche contrastant avec la vive montée au créneau politique, constatée principalement côté francophone, suite à l'événement polémique. La Première ministre, Sophie Wilmès, dégainant par exemple rapidement dimanche au nom du gouvernement. "L’utilisation de stéréotypes, de référents stigmatisant des communautés, des groupes humains sur la base de leurs origines conduit aux divisions et met en péril le vivre ensemble. A fortiori, quand il s’agit d’actions conscientes et répétées."

S'il y a une fracture à noter, elle est entre la droite et les progressistes.
Dave Sinardet
Politologue (VUB)

Dans l'heure, elle était soutenue par son parti, puis suivie par des personnalités comme le président du PS Paul Magnette, la co-présidente d'Ecolo, Rajae Maouane, ou encore le président de Défi, François De Smet.

De là à parler d'un fait politique majeur? Ravivant le spectre d'un lâchage de la N-VA par un CD&V s'étant plutôt distancié des caricatures folkloriques, alors que les nationalistes - représentants de la communauté juive mis à part - les ont plutôt endossées, sur le compte de la satire? "Ce serait aller trop loin", affirment en coeur les politologues Dave Sinardet (VUB) et Carl Devos (UGent). Avant de conclure que "s'il y a une fracture à noter, elle est entre la droite et les progressistes."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés