Publicité

Bart De Pauw, un #MeToo version flamande

Bart De Pauw, à son arrivée au tribunal à Malines, ce mercredi. ©BELGA

L'animateur vedette de la télévision flamande doit répondre de harcèlement sexuel à l'encontre de nombreuses actrices. Son procès est un événement médiatique.

Certains l’appellent, sans doute un peu abusivement, le Weinstein flamand. Le procès de Bart De Pauw, qui s’ouvre ce mercredi à Malines, est suivi de près par l’opinion publique flamande. Pendant 25 ans, en effet, cet acteur, animateur, réalisateur et producteur a occupé le prime time du petit écran dans les foyers du nord du pays avec des émissions de divertissement, des séries et des films.

Aujourd’hui, Bart De Pauw doit répondre devant le tribunal correctionnel d’accusations de harcèlement sexuel à l’encontre d’au moins treize femmes, dont neuf se sont constituées parties civiles. La plupart d’entre elles sont des actrices.

De Pauw est partout

Âgé de 17 ans lorsqu’il entre à la VRT pour animer des émissions pour les jeunes, Bart De Pauw se révèle d’emblée par un génie créatif qui fait toujours mouche. Boulimique de travail, De Pauw est partout et ses émissions cartonnent. Beaucoup sont fan de son style, mélange de décontraction et d’humour provocateur.

En 1996, dans "Schalkse ruiters", deux millions de Flamands sont devant leur téléviseur lorsqu’il pénètre clandestinement dans l’aéroport de Zaventem. En 2003 et 2004, il participe au lancement du quizz "De slimste mens". Son talent d’animateur et de réalisateur se double de celui de producteur, à partir de 2008, lorsqu'il lance Koeken Troef, sa maison de production.

Plus dure fut la chute

C’est le mouvement #MeToo aux États-Unis, suite à l’affaire Weinstein, qui marquera un coup d’arrêt brutal au parcours de celui à qui jusque-là tout semblait réussir. Suite à l’appel de la VRT invitant ses collaborateurs à dénoncer tout comportement inapproprié, plusieurs femmes ayant participé à des émissions produites par Bart De Pauw se sont adressées au conseiller en prévention de la chaine publique.

À la surprise générale, l’affaire est portée à la connaissance du public par Bart De Pauw lui-même.

D’autres langues se délient et le dossier s’épaissit de plus en plus. Il est question de harcèlement sexuel, d'avances par SMS, d'abus de position dominante. Même lorsque les victimes font comprendre qu’elles ne sont pas intéressées, De Pauw insiste, envoyant des messages par rafales, souvent la nuit et après avoir abusé d’alcool. Parfois, il va jusqu'à se rendre au domicile de ses victimes.

Par contre et contrairement aux agissements délictueux de Harvey Weinstein, il n’y a jamais eu dans le chef de Bart De Pauw d’agression sexuelle au sens physique du terme.

Suite à ces dénonciations, la VRT a décidé, en novembre 2017, de stopper avec effet immédiat sa collaboration avec l’animateur-réalisateur vedette. À la surprise générale, l’affaire est portée à la connaissance du public par Bart De Pauw lui-même. La star avait fait appel à un cabinet spécialisé en communication de crise, qui lui avait conseillé de prendre les devants.

"Je pense que ce sera brutal."
Bart De Pauw
Animateur vedette jugé pour harcèlement

Depuis le début de l’affaire, De Pauw nie en bloc. Il contre-attaque, accusant les sept femmes de mentir. "Je pense que ce sera brutal", a-t-il déclaré à son arrivée au tribunal, mercredi matin. Le jugement n’est pas attendu avant le 18 novembre. Il encourt deux ans de prison.

Dans le même temps, Bart De Pauw attaque la VRT au civil pour les dommages consécutifs à la rupture de la collaboration. Sa maison de production Koeken Troef a perdu tous ses contrats et a terminé 2020 avec une perte de 336.000 euros.

CV Express

  • 1968: Né à Wachtebeke (Flandre orientale).
  • 1985: Il entre à la VRT et anime des émissions pour les jeunes.
  • 1994: L’émission "Buiten de zone" est son premier succès télévisé.
  • 2008: Il écrit le scénario de "Loft", le plus gros succès jamais réalisé dans les salles de cinéma en Flandre.
  • 2008: Il crée sa maison de production Koeken Troef.
  • Novembre 2017: Sous le coup de plusieurs plaintes pour harcèlement sexuel, il doit quitter la VRT.
  • 13 octobre 2021: Son procès s’ouvre à Malines.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés