analyse

Bruxelles reste un enjeu majeur pour la Flandre

Benjamin Dalle ©BELGA

La présence culturelle flamande à Bruxelles sera renforcée. Sur les enjeux de mobilité, Bruxelles et la Flandre restent dans une logique de concurrence plutôt que de coopération.

"La Flandre ne compte pas lâcher Bruxelles, au contraire", peut-on lire dans la déclaration gouvernementale. D’où le poste de ministre des Affaires bruxelloises prévu dans tout gouvernement flamand. Ce poste sera occupé par le CD&V Benjamin Dalle. La défense du bilinguisme dans la capitale fédérale – notamment dans les services publics et les hôpitaux – constitue une sorte de fil rouge du chapitre de l’accord de gouvernement consacré à Bruxelles. Certains points précis pourraient avoir un impact direct sur la vie des Bruxellois.

  • Enseignement

Les écoles flamandes de Bruxelles sont très prisées par le public non-néerlandophone. C’est pourquoi le gouvernement Jambon confirme le nouveau décret inscription qui porte de 55% à 65% la proportion de places accordées prioritairement à des élèves dont un des deux parents au moins est néerlandophone, et ce afin de "garantir une masse critique d’élèves néerlandophones dans l’enseignement néerlandophone". La Région bruxelloise a introduit en début d’année une procédure en conflit d’intérêt contre ce dispositif.

  • Théâtre américain

Le nouveau gouvernement flamand sollicitera auprès des autorités fédérales le transfert du "théâtre américain" situé à deux pas de l’Atomium sur le plateau du Heysel. Cet immeuble circulaire faisait partie du pavillon américain lors de l’Expo 58. Jusqu’en 2012, il était pris en location par la VRT. L’idée est d’en faire un "nouveau pôle culturel flamand".

"La Flandre ne compte pas lâcher Bruxelles, au contraire."
Déclaration gouvernementale

Des spectacles de musique, de danse et de théâtre y seront organisés pour une assistance de 1.200 personnes. L’Ancienne Belgique sera mandatée pour gérer le projet. Par contre, il n’est pas question d’investir dans le nouveau musée Kanal-Centre Pompidou (ancien garage Citroën, situé près de la place de l’Yser), tant que celui-ci ne portera pas également un "cachet clairement flamand". L’ancien ministre des Affaires bruxelloises Sven Gatz (Open Vld) voulait soutenir le musée mais s’était heurté aux réticences de la N-VA.

  • Elargissement du Ring

La Flandre prévoit d’ajouter une quatrième bande au ring de Bruxelles. L’idée n’est pas nouvelle. Il en était déjà question sous la législature précédente. Le trafic local et le trafic de transit seraient séparés. Les communes bruxelloises, elles, sont majoritairement opposées à un élargissement du ring, estimant que cela ne fera qu’attirer des voitures supplémentaires.

La Région bruxelloise envisage même une politique inverse en restreignant les voies d’accès à la capitale, que ce soit par l’E411 (Herman Debroux) ou par l’E40 (Reyers). Les violons ne s’accordent pas mieux pour la taxation du trafic automobile: alors que la Flandre a abandonné au moins provisoirement l’idée d’une taxe kilométrique, Bruxelles entend résolument avancer dans cette direction. La Wallonie, elle, s’en tient au principe de la vignette.

  • Survol des avions
Dans l’accord de gouvernement, on évoque une volonté de "trouver une solution pour les nuisances sonores et l’insécurité juridique qui pèsent aujourd’hui sur l’aéroport, tant dans la périphérie que par rapport à la Région bruxelloise".

C’est sans doute le problème le plus insoluble de la lasagne politico-institutionnelle belge. Dans l’accord de gouvernement, on évoque une volonté de "trouver une solution pour les nuisances sonores et l’insécurité juridique qui pèsent aujourd’hui sur l’aéroport, tant dans la périphérie que par rapport à la Région bruxelloise".

L’accord plaide pour "des routes aériennes établies (…) selon le principe d’une dispersion équitable et sur base des principes aéronautiques de voler face au vent (…)". L’an dernier, 11 communes du Brabant flamand ont entamé une procédure contre l’État belge, estimant que la répartition des vols était défavorable aux communes de la périphérie.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect