Covid-19: vers un renforcement des mesures dans la périphérie de Bruxelles?

Le ministre-président flamand Jan Jambon veut voir quel sera l'impact des nouvelles mesures anti-Covid annoncées vendredi avant de décider d'un éventuel nouveau tour de vis en Flandre. ©BELGA

La Flandre ne compte pas prendre dans l'immédiat des mesures anti-Covid plus strictes a indiqué Jan Jambon ce dimanche. Les bourgmestres flamands de la périphérie de Bruxelles pourraient, eux, ne pas attendre.

Les bourgmestres des 19 communes flamandes de la périphérie bruxelloise vont se réunir lundi matin pour discuter d’un éventuel renforcement des mesures anti-Covid sur leur territoire. C’est ce qu’a indiqué, ce dimanche à l’agence Belga, Hans Bonte, le bourgmestre de Vilvorde (sp.a). Il plaide pour des mesures comparables à celles décidées par la Région bruxelloise et regrette l’attentisme des autorités flamandes.  

Quelques heures plus tard, le ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA) annonçait que les écoles flamandes garderaient portes closes jusqu'au mercredi 11 novembre inclus, après les congés de la Toussaint. Il suit ainsi les mesures prises au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

"Vous ne devez pas avoir peur de prendre des mesures, mais vous ne devez pas prendre de mesures excessives."
Jan Jambon
Ministre-président flamand

Dans la matinée, le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) n'avait pas exclu d'adopter des mesures plus strictes pour lutter contre la propagation du coronavirus en Flandre, à l'image de ce qu'ont décidé la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et Bruxelles. Mais il a également expliqué qu'il souhaitait attendre de voir les résultats des mesures prises au niveau fédéral.

"Il faut 10 à 14 jours pour voir l'effet des mesures" prises lors du dernier Comité de concertation et annoncées vendredi matin", a déclaré M. Jambon lors de l'émission De Zevende Dag sur la VRT. "Voyons d'abord si l'effet (de ces mesures) se transforme également en une inflexion de la courbe" des contaminations", a-t-il ajouté alors que Groen (dans l'opposition en Flandre) réclame un durcissement.

"Garder la tête froide"

M. Jambon a reconnu que les chiffres "vont dans la mauvaise direction" et que le système de santé est sous pression. Mais, le ministre-président flamand a également dit souhaiter "garder la tête froide". "Vous ne devez pas avoir peur de prendre des mesures, mais vous ne devez pas prendre de mesures excessives", a-t-il expliqué.

Selon lui, un nouveau confinement, comme en mars dernier, lors de la première vague de la pandémie, n'est pas nécessaire pour le moment. "Mais ne dites jamais jamais", a dit M. Jambon. Si les mesures prises n'ont pas pour effet d'inverser sur la courbe "alors faudra procéder à des ajustements", a-t-il admis.

Tout savoir sur le coronavirus

Pour tout savoir sur l'évolution de la situation sanitaire et ses conséquences économiques et sociales; lire les dernières news, les décryptages et opinions, rendez-vous dans notre dossier "Coronavirus".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés