De Croo: "Pas de salut sans réformes et sans économies"

Alexander De Croo, président de l'Open Vld. (Photo: Belga)

"Celui qui pense que plus d'impôts, plus de dépenses et plus de dettes vont nous aider à nous en sortir, n'a tiré aucune leçon de la crise de la dette" a affirmé le président de l'Open Vld.

L'Open Vld ne tolérera pas que le gouvernement fédéral lache la bride au budget ou qu'il opte pour de nouveaux impôts. Son président Alexander De Croo souhaite que notre pays suive les recommandations européennes. "Il n'y a qu'en choisissant de faire des économies, des réformes, de créer de la croissance et de réaliser un budget sain que nous nous en sortirons", a-t-il affirmé samedi lors de la réception de Nouvel-An de son parti.

Alexander De Croo s'est dit satisfait de l'accord de gouvernement conclu l'an dernier. "Quoique certains aient pu l'espérer, nous n'avons pas laissé tomber le pays", selon le président De Croo.

Si l'impasse politique a trouvé une solution, la crise économique est toujours bien là. De Croo veut rester "attentif" parce que certains doutent des recommandations européennes quant à la discipline budgétaire. Le ministre Paul Magnette (PS) a encore émis de vives critiques à cet égard cette semaine. Les libéraux flamands estiment au contraire que c'est la voie à suivre. "Celui qui pense que plus d'impôts, plus de dépenses et plus de dettes vont nous aider à nous en sortir, n'a tiré aucune leçon de la crise de la dette".

Le gouvernement flamand -dont ne fait pas partie l'Open Vld- devra aussi faire des économies. Et les querelles entre partenaires ne présagent à cet égard rien de bon, selon De Croo.

Par ailleurs, l'Open Vld dit soutenir sans équivoque la secrétaire d'Etat à l'Immigration Maggie De Block dont l'action a été très critiquée dans la presse cette semaine. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés