Faute d'accord, De Lijn appelle à la grève dans toute la Flandre

Les bus de De Lijn risquent bien de rester dans leurs entrepôts mercredi. ©BELGA

La réunion de conciliation entre la direction de De Lijn et les syndicats portant sur le conflit social en Brabant flamand a échoué ce mardi. La grève pourrait s'étendre à toute la Flandre.

Huit jours. Cela fait huit jours maintenant que les chauffeurs des bus De Lijn du Brabant flamand sont en grève. Avec de fortes conséquences pour les navetteurs, la circulation des bus en périphérie bruxelloise et à Louvain étant impactée. 

Une nouvelle réunion prévue ce mardi devait mettre d'accord syndicats et direction. En vain.

"Après les actions de ces derniers jours, nous espérions que De Lijn viendrait avec des propositions", a insisté Rita Coeck la secrétaire fédérale d'ACOD, le syndicat socialiste. À la sortie de la réunion, elle a lancé un appel à la grève générale pour toutes les catégories de personnel de De Lijn. Lisez: l'ensemble du réseau De Lijn risque d'être à l'arrêt ce mercredi.

La direction de De Lijn déplore quant à elle "l'échec" de la réunion de concertation. Selon elle, certaines "organisations syndicales n'étaient pas prêtes à abandonner la grève de mercredi". La direction appelle les syndicats à présenter le projet d'accord conclu la semaine dernière à leur base.

Ce projet prévoit:

  • une analyse en vue d'une meilleure coordination entre la planification journalière et mensuelle des chauffeurs;
  • la mise en œuvre des accords conclus localement concernant les congés
  • une concertation avec les services des ressources humaines sur des dossiers spécifiques;
  • la mise en œuvre des accords de recrutement et des consultations sur les horaires des inspecteurs de ligne.

Des problèmes de planning

Le personnel dénonce lui des problèmes de planning qui sont liés, selon les syndicats, aux réductions des coûts et à la réorganisation mise en oeuvre par l'entreprise depuis plusieurs mois. Les horaires irréguliers nuisent à la vie sociale et familiale des employés, déplorent les organisations syndicales.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect